Hirondelles et martinets. Ce sont bien des oiseaux qui se ressemblent énormément. Pourtant, il existe quelques différences marquantes qui permettent de les distinguer.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une hirondelle happée au vol par un poisson-tigre En Afrique du Sud, les poissons-tigres n’hésitent pas à bondir hors de l’eau pour attraper des hirondelles en vol. Cette technique de chasse n’avait jamais été observée auparavant ni capturée en vidéo.

L’hirondelle et le martinet sont tous les deux des oiseaux migrateurs qui fréquentent notre pays. Ils sont plutôt petits, avec des ailes pointues. Et nous avons l’habitude de les voir tournoyer dans les airs. Sans toujours être capables de distinguer l’un de l’autre.

Si martinets et hirondelles sont tous les deux protégés en France, il s’agit bien là d’espèces différentes. Elles font bien partie du même ordre, mais elles appartiennent à des familles distinctes. Celle des Hirundinidae pour les hirondelles – cinq espèces sont visibles dans notre pays – et celle des Apodidae pour les martinets – trois espèces seulement sont visibles en France. Et l’on peut noter une autre différence entre elles : leur espérance de vie, qui ne dépasse pas les 10 ans pour l’hirondelle, alors qu’elle va jusqu’à 20 ans pour le martinet. Toutefois, reconnaissons que ceci ne nous aidera que peu à les différencier réellement.

Contrairement aux hirondelles, les martinets ne se posent presque jamais. © Tatiana, Adobe Stock
Contrairement aux hirondelles, les martinets ne se posent presque jamais. © Tatiana, Adobe Stock

Martinet et hirondelle, des comportements différents

Entre le martinet et l’hirondelle, le signe distinctif le plus décisif, c’est probablement le fait que le martinet ne se pose quasiment jamais. Si vous observez l’oiseau installé sur un fil, il s’agit donc presque à coup sûr… d’une hirondelle. Le martinet ne se pose que pour couver ou pour nourrir ses petits. Il peut rester dix mois sans même toucher le sol. Il a d’ailleurs de toutes petites pattes. En latin, certains martinets s’appellent même Apus, qui signifie « sans pied ».

Si vous observez l’oiseau aller et venir à son nid, il s’agit aussi probablement d’une hirondelle. Car les martinets ont l’habitude de construire leur nid dans des endroits moins accessibles et surtout, moins visibles des humains.

Enfin, côté cri, notez que celui du martinet peut être qualifié de strident. Celui de l’hirondelle, en revanche, est bien plus agréable.

Ici, un martinet en plein vol. © drakuliren, Adobe Stock
Ici, un martinet en plein vol. © drakuliren, Adobe Stock

Des différences morphologiques entre hirondelles et martinets

Il existe également quelques différences morphologiques entre hirondelles et martinets. Le martinet est globalement plus gros et plus grand que l’hirondelle. Mais selon les espèces, cela peut être difficile à percevoir.

Une différence plus notable et générale est sans doute observable en vol. Les martinets aiment planer et se positionnent un peu selon la forme générale d’un arc, pour un meilleur aérodynamisme qui leur permet d’atteindre des vitesses de pointe de l’ordre de 200 km/h. Les hirondelles, elles, sont plus « triangulaires » au niveau des ailes. Avec une queue toutefois plus longue et effilée. Elles préfèrent virevolter à des allures bien plus modestes.