Planète

Comment choisir une perle de Tahiti de qualité ?

Dossier - Les perles de Tahiti, si fascinantes
DossierClassé sous :zoologie , perles de Tahiti , Polynésie

Les perles de Tahiti sont reconnues pour leur qualité dans le monde entier. Mais comment les huîtres de Polynésie peuvent-elles renfermer d'aussi beaux bijoux ? Découvrez les mystères de la perliculture dans ce dossier.

  
DossiersLes perles de Tahiti, si fascinantes
 

La beauté d'une perle de culture dépend d'un grand nombre de critères : sa forme, l'état de sa surface, sa couleur, son orient, sa couleur, son lustre... Alors, comment choisir une perle de Tahiti de qualité ?

Comment évaluer la qualité des perles de Tahiti ? Ici, un collier de perles. © Manaemedia, Shutterstock

Plusieurs types de défauts peuvent apparaître sur une perle :

  • cerclages ;
  • piqûres ;
  • comètes ;
  • boursouflures ;
  • absence de lustre et de pigmentation...
Perles prêtes à être triées au service de la perliculture de Polynésie française. © Ifremer, tous droits de reproduction interdits

Perliculture : critères de qualité et classification (SuperGem, A, B, C et D)

Des règles de codification et de classification des perles ont été définies en juillet 2001 par le territoire pour assurer une qualité reconnue à l'exportation de la perle noire de Tahiti (rava rava). Plusieurs paramètres sont pris en compte :

  • le diamètre de la perle : il varie de 8 à 18 millimètres et la couche de nacre déposée autour du nucléus ne doit pas être inférieure à 0,8 millimètre ;
  • le poids moyen de la perle : il doit être voisin de 1,6 gramme ;
  • la forme de la perle : les perles sont classées en rondes, semi-rondes, semi-baroques, baroques et cerclées ;
  • la qualité de la perle : elle dépend de l'état de surface (avec plus ou moins d'imperfections) et du lustre. On distingue :
    • les rebuts de trop basse qualité pour être vendus ;
    • les qualités commercialisables :
      • SuperGem (perle parfaite) ;
      • A (imperfections légères ne dépassant pas 10 %) ;
      • B (au plus 30 %) ;
      • C (au plus 60 %) ;
      • D (plus de 60 %).
Perles triées. © Service de la perliculture, tous droits de reproduction interdits

Selon les chiffres publiés par le service de la perliculture, sur 100 huîtres greffées, 25 donneront une perle commercialisable, mais seulement cinq seront classées en A.