Planète

Situation géographique

Dossier - Le site à dinosauriens du Veillon en Vendée
DossierClassé sous :paléontologie , dinosaures , Vendée

-

Sur le site du Veillon, en Vendée,les empreintes de dinosauriens ne sont visibles qu'à certaines périodes de l'année, surtout en hiver lorsque les courants marins entraînent le sable au large.

  
DossiersLe site à dinosauriens du Veillon en Vendée
 

A 15km au sud-est des Sables d'Olonne, la commune de Talmont-Saint-Hilaire est arrosée par un modeste fleuve côtier Le Payré. Il se jette dans l'océan au lieu dit la plage du Veillon. Cette zone estuarienne est une zone naturelle fragile, en amont de laquelle on trouve une activité ostréicole. Au Moyen Age ce fleuve côtier permettait aux bateaux de remonter jusqu'à Talmont-Saint-Hilaire où on peut encore y découvrir le château fort.

La zone côtière est essentiellement connue pour ses activités touristiques, mais la plage présente d'autres attraits pour le paléontologue.

Plage du Veillon

Les empreintes de dinosauriens ne sont visibles qu'à certaines périodes de l'année, surtout en hiver lorsque les courants marins entraînent le sable au large. Pendant la période estivale, l'observation paléontologique reste plus délicate car le sable et les algues envahissent les lieux.

  • La découverte du site

Au début du vingtième siècle, vers 1930, un naturaliste et géologue vendéen Edmond Bocquier avait observé des cavités en forme de pied dans la roche. Il ne sut pas exploiter sa découverte et il préféra attribuer ces formes à une usure géologique naturelle.

En 1963, M. Gilbert Bessonnat,Ingénieur chimiste de profession, passionné par les sciences, découvrit ces traces en effectuant un travail de relevé géologique de la falaise. Il sut identifier les traces redécouvrit comme étant des traces de dinosauriens. Dès lors la découverte fut paléontologiquement exploitée par F. Lapparent, C. Montenat et M. Ters. Lors de la découverte le gisement fut pillé. Aujourd'hui il est protégé et seule l'observation et les photographies sont permises.