Planète

Oie de Ross

DéfinitionClassé sous :zoologie , oie , ansériforme
Dernière chute de neige sur le parc national de Merced, en Californie. © chuq_ui, flickr, cc by nc nd 2.0

Oie de Ross (Cassin 1861) – Chen rossii

  • Ordre : ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Chen
  • Taille : 0,55 à 0,65 m (envergure 1,10 à 1,25 m)
  • Poids : 0,8 à 2 kg
  • Longévité : 10 à 15 ans

Statut de conservation UICN : LC, Préoccupation mineure

Description de l’oie de Ross

Bien que plus petite que l'oie des neiges, l'oie de Ross peut être confondue avec elle. Son plumage est entièrement blanc, comme celui de sa cousine, à l'exclusion de l'extrémité des ailes primaires débordant sur la queue, qui est noire. La tête est plus petite et plus ronde. Le bec, comme les pattes, est rosé. Il existe également une phase bleue, mais elle est plus rare que chez l'oie des neiges.

Habitat de l'oie de Ross

C'est dans l'Ouest canadien, au Nunavut, que l'on trouve le plus gros des effectifs. Elle fréquente les grands espaces des plaines côtières et des grandes îles, dont les principales sont Banks, Mackenzie King et Melville. L'oie de Ross migre vers le sud pour passer l'hiver, où elle se regroupe en grand nombre en Californie, mais aussi en Oregon, dans le nord-ouest du Montana et jusqu'au Nouveau-Mexique.

Oie de Ross dans le parc national de Merced, en Californie. © hharryus, Flickr, cc by nc nd 2.0

Comportement de l’oie de Ross

L'oie de Ross est une espèce grégaire qui se retrouve en groupes importants autant sur les sites de nidification que sur les lieux d'hivernage. Elle côtoie d'autres espèces d'oies, et parfois s'hybride. Les poussins ont de nombreux prédateurs, dont le renard arctique et certains oiseaux marins et rapaces.

Troupe d'oies de Ross. © USFWS, Flickr, cc by 2.0

Reproduction de l’oie de Ross

Les couples sont déjà formés lorsque les oies de Ross atteignent leur site de reproduction. Le nid est construit dans les broussailles ou dans les rocailles pour tenter de le protéger des prédateurs. Il épouse une cavité à même le sol et est constitué d'herbes, de mousses, de lichens et de duvets. La femelle y dépose de quatre à six œufs qu'elle couve seule pendant plus ou moins quatre semaines, alors que le mâle monte la garde à proximité. Nidifuges, les poussins sont capables de se nourrir et de nager seuls dans les 24 heures qui suivent l'éclosion. Les jeunes sont aptes à voler au bout de huit à dix semaines, et atteignent leur maturité sexuelle entre deux et trois ans.

Régime alimentaire de l’oie de Ross

L'oie de Ross est végétarienne et se nourrit de pousses, de tubercules, de bulbes et de graines qu'elle glane dans les prairies ou les champs cultivés.

Oie de Ross dans un champ, en Californie. © Mike Baird, Flickr, cc by 2.0

Menaces sur l’oie de Ross

Les effectifs de l'oie de Ross dépassent largement le million d'individus et, compte tenu de son aire de distribution (et surtout de nidification) qui se trouve à l'abri des atteintes humaines, l'espèce n'est pas considérée comme étant en danger.

Cela vous intéressera aussi