Planète

Galerie photo : l’Homme est-il le plus fort de la nature ?

ActualitéClassé sous :zoologie , Homme , man vs wild

Après 2,5 millions d'années d'évolution, le genre humain règne désormais sans partage sur la planète. Il refaçonne la nature, détruit et préserve d'autres espèces pendant que les gouvernants de ce monde tentent de s'accorder sur ce qu'ils veulent en faire. Sa position, la doit-il à une force sans égale, un cerveau plus gros, un ADN plus complet, des capacités physiques hors-normes ? Rien de tout ça, car il existe toujours un animal capable de le dépasser. La preuve par l'image !

Le guépard peut se moquer d'Usain Bolt. Le sprinteur jamaïcain considéré comme l'Homme le plus rapide du monde approche les 45 km/h en vitesse de pointe, qu'il ne tient d'ailleurs pas sur 100 m. Il parcourt en moyenne la ligne droite à 37,6 km/h. Le félin, lui, court 2,5 fois plus vite... © Futura-Sciences

L'histoire n'avait pourtant pas très bien commencé. Il y a de cela quelques millions d'années, des singes bipèdes tentent de survivre dans une savane hostile, peuplée de prédateurs féroces comme les célèbres tigres aux dents de sabre. Plus tard, certains de leurs descendants taillent des silex et deviennent les premiers membres du genre Homo

De générations en générations, l'humanité a évolué en une douzaine d'espèces dont la quasi-totalité a aujourd'hui disparu puisqu'il n'en reste qu'une : Homo sapiens. Pourtant, elle aussi était au bord de l’extinction il y a 100.000 ans ! Mais elle a laissé passer l'orage et est devenue aujourd'hui l'espèce dominante de la planète, à tel point qu'elle a le pouvoir de vie ou de mort sur certaines espèces.

Une petite comparaison entre l'Homme et le reste du règne animal nous amène à nous considérer avec un peu plus d'humilité. Cliquez pour accéder aux images. © Futura-Sciences

Un singe nu face à l'ensemble du règne animal

Malgré ce statut que nous nous sommes attribué sans pourparler avec le reste des êtres vivants, nous ne surclassons pas dans tous les domaines ces créatures de la nature. Petit en regard des 55 m du ver lacet, faible à côté du bousier qui soulève 1.141 fois son poids, doté de quelque 23.000 gènes quand des daphnies de 5 mm en ont 8.000 de plus, se targuant de vivre plus de 100 ans quand les tortues des Galápagos commencent à marquer le coup à 150 ans...

C'est un certain nombre de ces comparaisons que nous avons mises en image de manière à faire preuve d'un peu d'humilité par rapport aux exploits que les animaux qui nous entourent réussissent quotidiennement. L'Homme ne serait-il pas finalement un animal quelconque ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi