Peut-on à la fois aimer sortir dans des discothèques très énergivores et souhaiter être un consommateur responsable ? La réponse est oui ! Un patron de discothèque a transformé son dancefloor en centrale électrique. Résultat : les danseurs produisent jusqu’à 30 % du courant nécessaire aux jeux de lumières. Cette idée originale nous est présentée dans une vidéo Shamengo.

Michel Smit a voulu profiter de son métier de patron de discothèque pour sensibiliser les jeunes à l'écologieécologie. Mais comment ? Il a trouvé une solution des plus originale. Ne pourrait-on pas éclairer le dancefloor grâce aux mouvementsmouvements des clubbers ? 


Pour sensibiliser les jeunes aux problèmes environnementaux, un patron de discothèque a converti son dancefloor en centrale électrique. Vous voulez de la lumière ? Dansez ! © Shamengo 

N'ayant pas trouvé de concept similaire dans le monde, il a développé son propre projet, Sustainable Dance Club. Son idée est simple : les dalles de la piste peuvent monter et descendre de quelques millimètres sous les mouvements des danseurs, ce qui actionne une petite dynamodynamo. L'énergie cinétiqueénergie cinétique des clubbers est convertie en électricité, avec un rendement non négligeable : cent personnes produisent 3.000 wattswatts. Avec de telles pistes, la consommation électrique d'une discothèque diminuerait en moyenne de 30 % par soirée.

Installé au night-club Watt, ce procédé révolutionnaire pourrait être installé dans tous les lieux fréquentés tels que les gares, les aéroports ou les zones piétonnes. Ne serait-ce pas une solution simple, peu coûteuse et plutôt durable pour produire une électricité verte ?