Planète

Forum mondial de l'eau : l'or bleu au centre des débats

ActualitéClassé sous :développement durable , 6e Forum mondial de l'eau , forum alternatif mondial de l'eau

C'est à Marseille que les dirigeants d'environ 140 pays, ainsi que les professionnels du secteur de l'eau, se réunissent jusqu'au 17 mars pour le 6e Forum mondial de l'eau. L'enjeu : trouver des solutions pour favoriser l'accès à une eau potable pour tout le monde. 

Le 6e Forum mondial de l'eau se tient à Marseille du 12 au 17 mars 2012. © DR

Hier s'est ouvert à Marseille, le 6e Forum mondial de l’eau. Un gigantesque rassemblement qui se terminera le 17 mars, auquel vont assister la plupart des acteurs de ce domaine : décideurs politiques d'environ 140 pays, entreprises de gestion de l'eau, collectivités etc.

Quels sont les enjeux d'une telle manifestation ? À peu près les mêmes qu'en 2009 à Istanbul lors du dernier Forum mondial de l'eau, un événement qui se déroule tous les trois ans. À savoir que de nombreux habitants de la Planète n'ont pas un accès régulier à l'eau potable et qu'il faut y remédier.

Accès à des sources améliorées d’eau potable pour 89 % de la population

Quelques jours avant le début du forum, les Nations unies ont publié un rapport sur les progrès en matière d’eau potable et d’assainissement. Dans un communiqué de presse, Ban Ki-Moon a présenté une bonne nouvelle : les objectifs du millénaire pour le développement, qui visaient à réduire de moitié la population n'ayant pas accès à l'eau par rapport à 1990, ont été atteints avant l'échéance de 2015.

L'eau dans le monde : quels sont les pays qui ont accès à l'eau potable et ceux qui ont un système d'assainissement de l'eau ? © Idé

Selon ce rapport, en 2010, 89 % de la population mondiale (soit environ 6,1 milliards de personnes) avait accès à des sources améliorées d'eau potable, un taux très légèrement supérieur aux objectifs fixés. En gardant ce rythme, l'ONU espère atteindre un taux de 92 % en 2015.

Mais cette eau n'est pas toujours pure. Seulement 63 % de la population mondiale profiterait des services d'assainissement de bonne qualité, donc 2,5 milliards de personnes n'y ont pas accès. Par ailleurs, les eaux insalubres représentent la première cause de mortalité avec quelque 3,6 millions de victimes par an.

Forum mondial de l'eau : le temps des solutions ?

C'est au cours du forum qui se tient à Marseille que les décideurs politiques espèrent trouver des solutions. L'événement, sous-titré « le temps des solutions » marque l'envie de parvenir à des décisions concrètes et c'est notamment dans ce but que le village des solutions a vu le jour. Cet espace est une véritable boîte à idées que chacun est invité à remplir en apportant des réponses à visée locale (que ce soit un plan économique, une avancée technique...) ou à plus grande échelle.

Les ONG, quant à elles, se rassemblent à partir d'aujourd'hui autour de leur forum alternatif (le Fame, pour Forum alternatif mondial de l'eau), dans la cité phocéenne. Selon elles, un des défauts du Forum mondial de l'eau est d'être organisé par le Conseil mondial de l'eau, dont le directeur est également président de la Société des eaux de Marseille, une filiale de Véolia. Les ONG n'apprécient pas le mélange des genres. Elles redoutent une marchandisation de l'eau. L'autre crainte est que, concrètement, le forum aboutisse à de nombreux contrats juteux mais peu de réponses pratiques pour les populations qui en ont pourtant bien besoin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi