L'installation pour la motorisation des volets battantsvolets battants est faite. Il ne manque plus que les raccordements électriques qui permettront le système d'automatisme. 

Motorisation des volets battants : les raccordements électriques. © PIRO4D, Pixabay, DP
Motorisation des volets battants : les raccordements électriques. © PIRO4D, Pixabay, DP

Protéger la ligne

L'alternance ouverture-fermeture est régie par un inverseur électrique. Si l'on envisage de motoriser plusieurs volets, chaque actionneur doit posséder son propre inverseur. Ce petit boîtier à fixer au murmur est alimenté par un câble à trois conducteurs (Ph, N, T) de 1,5 mm2.

La motorisation des volets battants, pour une ouverture et une fermeture simplifiées. © maison-domotique.com
La motorisation des volets battants, pour une ouverture et une fermeture simplifiées. © maison-domotique.com

Issue du tableau de répartition du logement, la ligne doit être protégée par un coupe-circuitcoupe-circuit (interrupteur ou disjoncteur divisionnairedisjoncteur divisionnaire) de 10 A (norme NF C 73800).

 
Les raccordements électriques pour la motorisation des volets battants. © Voltec
Les raccordements électriques pour la motorisation des volets battants. © Voltec

Raccorder les inverseurs

L'inverseur se raccorde aux bornes d'entrée du moteur (M sur le schéma) par deux paires de conducteurs de 0,75 mm2 : l'une assure l'alimentation électrique et l'autre la transmission des ordres. Si le câble chemine en extérieur, il doit être protégé des intempéries et des chocs par une mouluremoulure ou un conduit rigide normalisé. Depuis un poste fixe, la commande s'effectue obligatoirement à l'aide d'un bouton-poussoir branché sur le secteur, en aucun cas d'un interrupteur d'éclairage.

Marques du secteur : Adyx, Antamatic, Ditec, Faac, Pratic Volet, Wimove.