Le concept-car Sedric de Volkswagen est dépourvu de pédales et de volant, exactement comme la voiture autonome de Google. © Volkswagen

Tech

Sedric, la surprenante voiture autonome de Volkswagen

ActualitéClassé sous :voiture , intelligence artificielle , Voiture autonome

Le constructeur automobile Volkswwagen a profité du salon de Genève pour présenter son concept-car autonome baptisé Sedric. Une sorte de mini-van dépourvu de pédales et de volant qui rompt avec les codes esthétiques actuels pour esquisser vers un futur où la voiture s'apparentera davantage à une navette de transport sans fioritures.

C'est entendu, la voiture autonome nous promet une révolution peut-être au moins aussi déterminante que le passage aux chevaux à vapeur. Car avec l'avènement de véhicules dotés d'une autonomie de conduite de niveau 5 (aucune intervention humaine en dehors de démarrer le véhicule et d'entrer une destination), c'est notre rapport à l'automobile et sa fonction qui seront profondément bouleversés. La voiture deviendra une sorte de majordome qui emmènera les enfants à l'école le matin, puis reviendra pour nous conduire au travail avant d'aller se stationner ou de partir récupérer les courses alimentaires que nous aurons commandées, etc.

Actuellement, tous les grands constructeurs automobiles planchent sur des projets de voiture autonome, avec des approches assez différentes. Cependant, deux tendances fortes se dégagent. D'un côté, les marques qui misent sur un style conservant à l'automobile sa vocation d'objet de désir. De l'autre, des constructeurs qui cherchent à rompre avec le rôle de marqueur social de la voiture d'aujourd'hui. Les carrosseries deviennent alors sobres, voire minimalistes. L'important n'est plus ce qu'est la voiture, mais ce qu'elle fait pour nous. Une bonne illustration de cette approche est la Google Car dont on ne peut pas dire que son style laisse béat d'admiration.

Volkswagen a opté pour une approche assez similaire dans sa vision d'une voiture 100 % autonome. Le constructeur allemand a choisi le salon de l'automobile de Genève pour présenter son concept-car baptisé Sedric. Et le résultat a de quoi surprendre de la part d'un groupe qui possède des marques aussi prestigieuses qu'Audi, Bentley, Bugatti, Porsche ou encore Lamborghini. En effet, ce concept de voiture électrique autonome de niveau 5 ressemble plus à une navette de transport en commun qu'à une automobile. 

Avec son concept-car Sedric, Volkswagen imagine la voiture autonome comme un assistant personnel plutôt que comme un objet de désir. © Volkswagen

La Sedric, un salon sur roues

Selon Volkswagen, son design a été pensé non pas pour séduire mais pour inspirer la confiance, d'où la robustesse avec ses flancs larges et ses montants de toit imposants. L'accès à bord se fait par deux portes centrales dégageant un large espace facilitant l'entrée dans l'habitacle. L'intérieur rompt avec ce à quoi nous sommes accoutumés. Les sièges individuels sont remplacés par deux banquettes qui se font face, libérant un vaste espace central dont le plancher est totalement plat.

Pas de tableau de bord, pas de colonne centrale, pas de poste de pilotage avec volant et pédales. La surface vitrée, offrant une vue manoramique sur l'extérieur. Le parebrise avant est en en fait un écran Oled transparent qui peut se transforme en téléviseur ou en système d'affichage à réalité augmentée. L'air est purifié par un système de filtres à charbon et bambous. Les créateurs ont même disposé des plantes grasses, façon jardin japonais, sur la plage arrière.

L'interaction avec Sedric se veut très simple. On l'appelle à l'aide d'une petite télécommande à un seul bouton et elle arrive. Munie de caméra avec système de reconnaissance faciale, la voiture reconnaît son propriétaire et lui ouvre ses portes. Installé à bord, le passager n'a plus qu'à parler à l'intelligence artificielle pour lui indiquer sa destination.

Libérés des contraintes de la conduite, nous utiliserons le temps passé à bord de ces voitures pour travailler, nous distraire ou nous reposer comme nous le faisons aujourd'hui dans les avions, les trains ou les bus. Qui sait, un jour, peut-être, le temps passé à travailler dans une voiture sans chauffeur sera comptabilisé dans la durée de travail...

La voiture autonome de Google testée sur la voie publique  On devrait bientôt pouvoir croiser la Google Car sur les routes californiennes. En effet, ce petit véhicule autonome et électrique a reçu l’approbation de rouler en ville. La voici en vidéo sur les routes de Mountain View, près du siège de Google.