Une voiture autonome avec une carrosserie pliable : voici la dernière idée de Google pour limiter les blessures qu'un piéton pourrait subir en cas de collision. © Christopher Dodge, Shutterstock

Tech

Voiture autonome : Google veut protéger les piétons grâce à une carrosserie pliable

ActualitéClassé sous :technologie , voiture , Google

Un brevet déposé récemment par Waymo, la filiale d'Alphabet (maison mère de Google) qui travaille sur la voiture autonome, décrit un concept de carrosserie capable de s'assouplir en cas de choc avec un piéton ou un cycliste afin de réduire la violence de l'impact.

Après avoir imaginé des airbags extérieurs et un capot recouvert d'un adhésif puissant (voir article ci-dessous), Google continue d'explorer des solutions inédites pour rendre ses voitures autonomes moins dangereuses en cas de choc avec un piéton ou un cycliste. La dernière trouvaille de la firme californienne est étonnante.

Waymo, la filiale d'Alphabet (maison mère de Google) en charge de la voiture autonome, vient de se voir octroyer un brevet pour un concept de carrosserie capable, en quelque sorte, de se ramollir juste avant un impact avec un piéton. « La force de l'impact du véhicule est un facteur primaire dans l'ampleur des dégâts que celui-ci peut causer », lit-on dans le brevet émis par l'USPTO (le bureau américain des brevets et des marques).

Voici un dessin schématisant le concept de carrosserie déformable breveté par Waymo. La zone pointillée représente la partie externe qui pourrait s’assouplir en cas de choc avec un piéton. © Waymo

Un système de câbles ou de ressorts pour assouplir la carrosserie

Pour réduire la force de l'impact, Waymo a imaginé une carrosserie flexible dont la rigidité serait gérée par un système de tension fait de câbles, de ressorts ou de tiges. Lorsque les capteurs de la voiture autonome détecteraient l'imminence d'un impact avec un autre objet, en l'occurrence une personne, la tension serait réduite afin que l'élément de carrosserie puisse se déformer au maximum afin d'absorber le choc. S'il s'agit au contraire d'un contact avec un autre véhicule, la rigidité serait augmentée en conséquence.

Intéressant sur le papier, un tel concept semble assez complexe à transposer sur des voitures de série qui doivent répondre à des normes très strictes en matière de résistance aux impacts. De plus, son efficacité réelle reste à démontrer.

Pour en savoir plus

Google veut scotcher les piétons accidentés au capot de sa voiture

Article initial de Numerama, paru le 21/05/2016

Une voiture autonome ne sera jamais totalement infaillible. Conscient de cela, Google réfléchit à des solutions pour protéger les piétons en cas de collisions. Après les airbags extérieurs, le géant californien a imaginé un capot moteur recouvert d'un papier hautement adhésif. En cas de choc, la victime resterait littéralement scotchée au lieu de rebondir et de subir plusieurs impacts.

Lorsqu'un piéton est percuté par une voiture, il ne subit pas un seul impact traumatique, mais au moins deux. Après avoir été heurtée par le pare-chocs, la victime est en effet éjectée du capot et retombe violemment sur le sol ou sur le toit de l'automobile. Mais peut-on faire mieux ?

Peut-être. Dans le cadre du développement de ses voitures autonomes, Google a déposé un brevet pour une invention qui vise à éviter ce deuxième impact. L'idée de la firme de Mountain View consiste à appliquer une substance hautement adhésive sur le capot des véhicules. Cela permettrait de retenir le piéton sur la voiture afin qu'il ne soit plus éjecté. Pour vous faire une idée, vous pouvez essayer d'imaginer une mouche coincée dans un piège adhésif anti-insecte, qui ne peut plus bouger.

Voici un dessin issu du brevet déposé par Google. En cas de choc, le piéton resterait collé sur la capot grâce au revêtement adhésif. Celui-ci serait protégé par un film pour empêcher que la voiture ne se transforme en attrape-mouches géant… © Google

Une pellicule de protection pour éviter d’amasser tous les insectes sur le capot

Et justement, comment les voitures Google pourraient-elles éviter d'agglutiner sur leurs capots tous les insectes qu'elles croiseront ? L'entreprise affirme que la surface adhésive disposera d'un fin revêtement qui empêchera d'amasser tous les moucherons sur la route. Ce revêtement craquerait lors d'un impact avec un objet plus lourd, au bénéfice de la couche adhésive.

Bien que Google assure une sécurité optimale pour ses voitures autonomes, ce n'est pas la première fois que la firme imagine un dispositif permettant de sauver la vie d'éventuelles victimes pédestres. En 2015, un brevet avait également été déposé. Celui-ci évoquait la possibilité d'installer des airbags extérieurs qui amortiraient le choc entre une voiture et un piéton. Car même si la voiture est attentive à tout, et réagit plus vite que l'humain, on n'est jamais à l'abri d'un enfant qui déboule de derrière une camionnette pour aller chercher son ballon, ou d'un algorithme défaillant.