Illustration de Cassini devant Titan, la plus grande lune de Saturne. © Nasa, JPL-Caltech

Sciences

La sonde Cassini va survoler Titan une dernière fois

ActualitéClassé sous :titan , cassini , lune de Saturne

Par Rémy Decourt, Futura

Pour se placer sur une trajectoire la conduisant à l'intérieur de la région séparant la planète Saturne de ses anneaux, la sonde Cassini va survoler une dernière fois Titan. Ce sera l'ultime occasion pour cette mission d'utiliser le puissant radar pour percer l'épaisse brume de son atmosphère pour réaliser de nouvelles images détaillées de sa surface avec à la clé, peut-être, de nouvelles découvertes étonnantes.

Ce samedi 22 avril, la sonde Cassini réalisera un ultime survol de Titan. Celui-ci lui permettra d'infléchir sa trajectoire pour qu'elle puisse se placer sur une orbite qui la fera traverser une région particulièrement mal connue : celle séparant Saturne de ses anneaux. C'est tout l'intérêt du Grand final de la sonde qui, après 22 orbites à l'intérieur de cette région, doit plonger dans la planète géante le 15 septembre prochain. Ce sera la conclusion d'une mission commencée il y a 20 ans (Cassini a été lancée en octobre 1997).

Au cours de son passage au plus près de Titan à 967 kilomètres d'altitude, la gravité du plus grand satellite de Saturne va modifier l'orbite de la sonde en diminuant sa vitesse, alors de 21.000 kilomètres par heure. Au lieu de passer à l'extérieur des anneaux, la sonde s'aventura pour la toute première fois dans l'espace entre les anneaux et Saturne.

Image radar de la mer d'hydrocarbures Ligeia Mare qui se situe dans la région polaire nord de Titan. Sur la gauche, des images de la région indiquée par le carré « Inset area » sont reportées. Elles ont été réalisées lors de survols (flybys) de Cassini allant d’avril 2007 à janvier 2015. On peut y voir clairement l’apparition puis la disparition d’une « Magic Island » à la surface de Ligeia Mare. © Nasa, JPL-Caltech, ASI, Cornell

De la science au-dessus de Titan pour la dernière fois

Pour les astronomes de la mission, ce 127e survol de Titan est aussi la dernière occasion de réaliser des observations approfondies des lacs, mers et autres étendues d'hydrocarbures liquides -- leur composition est très probablement dominée par un mélange de diazote, méthane et éthane, maintenu liquide grâce à une température avoisinant 90K (-183 °C) --, présents dans les régions de l'hémisphère nord du satellite. L'instrument radar de Cassini se concentrera principalement dessus et essayera pour la première fois de déterminer la profondeur et la composition des plus petits d'entre eux.

La sonde cherchera également à observer une dernière dernière fois le mystérieux phénomène surnommé « Magic Islands » caractérisé par l'apparition puis la disparition des régions de surbrillance dans la mer Ligeia Mare (voir image ci-dessus). Une explication a récemment été proposée par une équipe internationale menée par Daniel Cordier, chercheur du Groupe de spectrométrie moléculaire et atmosphérique (GSMA) de Reims. Elle montre que le mélange d'azote gazeux de méthane et d'éthane est instable aux pressions et températures attendues pour les profondeurs de Ligeia Mare, ce qui engendrerait des flux de bulles de diazote, facilement détectables par le radar de Cassini.

Quand la sonde Cassini plongera vers Saturne  Le 26 avril prochain, la sonde Cassini entamera la dernière partie de sa longue mission dans le monde de Saturne, qu'elle explore depuis 2004. Combinant images de synthèse et authentiques photographies de la planète et de ses satellites, cette vidéo de la Nasa évoque les grands moments de cette exploration puis les derniers mois de la sonde. Cassini passera 22 fois entre la Saturne et ses anneaux avant son plongeon final, le 15 septembre 2017. La moisson de données et d’images promet d’être sensationnelle.