Sciences

Découverte d'un manuscrit qui tire Judas des flammes de l'enfer

ActualitéClassé sous :recherche , Jésus , judas

Le trésor était caché dans les dunes du désert égyptien. Après avoir été découvert dans les années 70, le manuscrit de 25 pages en copte dialectal circula de mains en mains, voyagea en Europe et aux Etats-Unis, fut délaissé dans le coffre d'une banque à New York, avant d'être confié à la fondation suisse Maecenas et d'y être restauré.

Judas, traître ou confident ? (Courtesy of AP/Kenneth Garrett, National Geographic Society)

Ses acquéreurs successifs n'ignoraient pas la valeur commerciale de ce document, mais sous-estimaient très probablement sa valeur spirituelle. En effet, après traduction, il est apparu qu'il s'agissait ni plus ni moins de l'Evangile de Judas...

L'Evangile de Judas : un puzzle de 1.000 pièces... (Courtesy of LCN)

A une semaine de Pâques, la revue National Geographic a publié dans ses colonnes une traduction de ce manuscrit, vieux d'environ 1.700 ans. Découvert dans les années 70, il était passé entre les mains de nombreux antiquaires, avant d'être retrouvé sous la forme d'un puzzle de 1.000 pièces par la fondation Maecenas. Dès lors, le travail d'authentification et de traduction avait pu commencer.

Après analyse, il s'agit de la traduction d'un texte grec encore plus ancien, datant probablement du Ier siècle. On y trouve notamment la transcription de propos que Jésus et Judas auraient échangés avant que ce dernier ne le "trahisse". A la lumière de ces conversations, il apparaît que Judas n'aurait pas été séduit par Satan, et n'aurait pas trahi Jésus dans le seul but de gagner 30 pièces d'argent, mais, au contraire, aurait agi selon sa volonté : « Tu les dépasseras tous. Tu sacrifieras l'homme qui m'a revêtu », lui aurait déclaré le Christ . Ainsi, Jésus lui aurait demandé de l'aider à quitter son enveloppe charnelle.

Dans un autre passage clé de l'Evangile, Jésus dit à Judas « Ecarte-toi des autres. Je t'enseignerai les mystères du royaume. Tu pourras l'atteindre, mais pour cela, tu souffriras beaucoup ».

Certains voient dans ce document la preuve que Judas n'était pas le traître du Nouveau Testament, mais, à l'opposé, le seul disciple du Christ ayant partagé certains de ses secrets. Ainsi, il passerait du dernier rang - « Il vaudrait mieux que cet homme-là ne soit jamais né » dit l'Evangile selon Saint Mathieu - à celui de « confident » de Jésus.

Une bombe pour l'Eglise Catholique ? En réalité, pas tant que ça... L'existence de cet Evangile selon Judas - dans sa version grecque initiale - avait été révélée dès le milieu du IIième siècle par l'évêque de Lyon, qui avait qualifié à l'époque le texte d'hérétique. Plus récemment, le chef du Comité pontifical pour les sciences historiques a considéré que le texte paru dans le National Geographic était une « fantaisie religieuse ». Enfin, Judas est déjà en cours de réhabilitation depuis longtemps. Par exemple, Jean Paul II avait expliqué que la phrase de Mathieu (voir ci-dessus) ne devait pas « être comprise comme la damnation pour l'éternité ».

Ce document, dont la valeur religieuse est à prouver, mais la valeur historique d'ores et déjà avérée, a été traduit en anglais, en allemand et en français. Le manuscrit sera remis à l'Egypte et conservé au Caire.