Akhenaton, le pharaon hérétique

DossierClassé sous :histoire , amenhotep IV , Akhenaton

-

Nul autre, en quatre millénaires d'Égypte antique, n'aura laissé une trace si controversée qu'Akhenaton. Régnant à l'apogée de la puissance égyptienne, le pharaon, considéré comme hérétique, déclencha une véritable révolution culturelle et religieuse qui fascine encore aujourd'hui par son audace et ses mystères. Rencontre avec le premier rebelle de l'Histoire…

  
DossiersAkhenaton, le pharaon hérétique
 

Akhenaton est le fils du puissant pharaon Aménophis III, qui régna au XIVe siècle avant notre ère. À sa naissance, il reçu le même nom et commença son règne en tant que Aménophis IV (à noter que le nom est parfois transcrit Amenhotep). Ce nom rend hommage à la divinité suprême du panthéon égyptien, Amon-Râ (ou Rê), le liant directement à la grande tradition religieuse de son pays.

Le temple de Louxor. © Lee Horrocks, CC BY-NC 2.0

Quand il devient pharaon en 1353 ou 1351 avant J.-C., Akhenaton se retrouve face à un clergé égyptien fortement corrompu. Le jeune homme est révulsé par la vision que lui offre le temple d'Amon : les prêtres collectent des offrandes censées aller aux dieux mais sont uniquement destinées à entretenir leur propre luxe. De plus, ils forment de véritables harems de jeunes filles, officiellement consacrées aux divinités, et ils entretiennent la superstition populaire pour mieux régner.

Buste d'Akhenaton, le pharaon hérétique, au musée égyptien du Caire. © Hajor, CC by-sa 1.0

Profondément mystique, la religion égyptienne est complexe et mystérieuse. Mais quand le jeune Aménophis IV prend les rênes de l'Egypte, ce culte existe depuis plus de deux millénaires et l'on est loin du spiritisme des origines : l'Egypte n'est plus l'énigmatique pays des pyramides mais une vaste nation impérialiste qui se ramifie dans tout le Proche-Orient, domine des peuples qui lui paient tribut et tient en place via une administration complexe. Le nouveau pharaon a tout d'un idéaliste, cette situation lui déplaît et il va en modifier les règles.

Le célèbre temple de Louxor fut construit par Aménophis III, le père d'Akhenaton, qui le consacra notamment à Amon : c'est le cœur de la religion traditionnelle. À noter au passage qu'il manque un obélisque devant le temple : il se trouve aujourd'hui Place de la Concorde, à Paris. © DR

Des débuts à sa chute, découvrez dans ce dossier l'incroyable règne d'Akhenaton (de 1353/1351 et 1338/1337 avant J.-C.), le pharaon hérétique, époux de Néfertiti, qui marqua à jamais l'Égypte et l'art égyptien.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.