Sciences

Stephen Hawking, sérieusement malade, vient d'être hospitalisé

ActualitéClassé sous :physique , Stephen Hawking , trou noir

Il y a deux semaines, le célèbre astrophysicien et cosmologiste britannique Stephen Hawking annulait sa présence à un symposium en Arizona sur l'origine de l'Univers et de la Vie, pour des raisons médicales. L'université de Cambridge a annoncé lundi qu'une aggravation sérieuse de son état avait nécessité une hospitalisation.

Stephen Hawking et sa fille Lucy. Crédit : George Washington University (GWU).

Stephen Hawking est incontestablement le plus célèbre scientifique depuis Albert Einstein et on se presse à chacune de ses conférences publiques pour voir l'homme dont l'esprit est libre de voyager à l'intérieur des trous noirs ou de remonter le cours du temps pour s'approcher du mystère de la singularité cosmologique initiale, alors que son corps est cloué dans un fauteuil roulant et que lui-même ne peut communiquer que grâce à un ordinateur.

Hawking est en effet un phénomène, et pas seulement en raison des ses impressionnantes capacités intellectuelles qui lui ont permis de révolutionner notre compréhension de la physique des trous noirs et celle de la gravitation quantique. Il était tout juste âgé de 21 ans et entamait un doctorat en cosmologie théorique lorsqu'on lui a diagnostiqué une sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette maladie incurable conduit à une dégénérescence des neurones moteurs, provoquant la perte progressive de l'usage des membres et la paralysie. La mort survient en quelques années tout au plus.

Comme il le raconte dans un film intitulé A Brief History of Time tiré de son livre du même nom (un best seller mondial à la fin des années 1980), l'étudiant surdoué mais paresseux qu'il était à Cambridge se transforma brutalement en un génie profondément concentré sur l'énigme de l'origine de l'Univers et l'unification de la théorie de la relativité générale d'Einstein avec les lois de la mécanique quantique.

Heureusement, sa maladie sembla ne pas se développer aussi vite que prévu mais il semblait probable qu'il ne survivrait pas au-delà de sa trentième année. S'il devait résoudre certains des mystères de l'Univers, il devait faire vite mais cela n'était peut-être pas impossible. Par chance, la jeune femme dont il était tombé amoureux, Jane Wilde, accepta de l’épouser malgré sa maladie et le mathématicien Roger Penrose venait juste d'introduire dans le domaine de la relativité générale et de l'astrophysique relativiste de puissantes méthodes de topologie différentielle.

Le mathématicien et physicien théoricien Roger Penrose avec qui Stephen Hawking démontra un puissant théorème sur la singularité initiale en cosmologie relativiste classique. Crédit : Mathematisches Forschungsinstitut Oberwolfach

« Etat préoccupant »

Hawking se rendit rapidement célèbre en étendant les travaux de Penrose sur les singularités de l'espace-temps, apparaissant lors de l'effondrement des étoiles donnant des trous noirs, au problème des singularités dans les modèles de cosmologie relativiste. Alors qu'on découvrait le fameux rayonnement fossile de fond diffus en 1965, accréditant les travaux de Lemaître, Gamow et Alpher sur la théorie du Big Bang, Hawking démontra que dans le cadre de la théorie de la relativité générale un début de l'espace et du temps était inévitable.

Cette démonstration fit l'effet d'un miracle dans le petit monde de la physique et de la cosmologie théorique et Hawking ne devait alors pas cesser d'en réussir au cours des années suivantes.

Il y eut bien sûr sa démonstration que les trous noirs ne l'étaient pas vraiment et devaient finir par s'évaporer mais ce qui est sans doute le plus impressionnant est le fait qu'il ait défié les prédictions de la médecine en étant toujours vivant et actif plus de 40 ans après le début de sa terrible maladie. Alors qu'il ne pouvait déjà plus parler de façon compréhensible, une pneumonie qui faillit l'emporter en 1985, après une visite au Cern, conduisit les médecins à lui faire une trachéotomie, lui enlevant définitivement l'usage de la parole. C'est peu de temps après qu'un ordinateur équipé d'un synthétiseur vocal lui permit de communiquer à nouveau avec une certaine facilité avec ses collègues et que sa célèbre voix d'ordinateur devint célèbre grâce à ses nombreuses conférences publiques.

Il devait donner une conférence le lundi 6 avril 2009 au Origins Symposium, organisé par l'université de l'Arizona. Près de 70 scientifiques de renommée mondiale, comme les prix Nobel de physique Steven Weinberg et David Gross, s'y trouvaient pour débattre de l'origine et de l'évolution de l'Univers, du Big Bang jusqu'au cerveau humain. Hawking annula cependant sa conférence sur les conseils de ses médecins. Une infection du système respiratoire s'étant déclarée, il lui avait été déconseillé de prendre l'avion.

On vient d'apprendre qu'il est désormais hospitalisé dans un état préoccupant à l'Addenbrooke's Hospital de Cambridge, au nord de Londres. Des examens sont en cours. En attendant, en raison d'une surcharge de consultation sur sa page Web, cette dernière a été réduite à l'essentiel. A la fin de l'année, Hawking doit quitter la fameuse chaire de professeur lucasien de l'université de Cambridge, autrefois occupée par Newton et Dirac. Il devrait alors faire de fréquents séjours au Perimeter Institute. Espérons qu'il lui sera aussi donné de voir vérifiée, dans quelques années, sa prédiction de l'évaporation des trous noirs grâce à ceux que produira peut-être le LHC quand il sera en fonctionnement.