Sciences

(2015)HM10, l’astéroïde qui nous rendra visite ce soir

ActualitéClassé sous :Astronomie , astéroïde , astéroïde géogroiseur

-

Un astéroïde nous « frôlera » ce soir, comme l'ont annoncé certains journaux télévisés. L'objet, de 50 à 100 m de diamètre, découvert en avril 2015 et baptisé (2015)HM10, passera en effet à environ 440.000 kilomètres de la Terre.

Vue d'artiste d’un astéroïde potentiellement dangereux (PHA) frôlant la Terre. © Esa, P. Carril

Il s'appelle (2015)HM10. C'est un astéroïde géocroiseur qui tourne autour du Soleil sur une orbite légèrement inclinée - de 1,5° - par rapport à l'écliptique. Au cours de son orbite, qu'il parcourt en quatre ans, il traverse deux fois le plan de l'orbite terrestre. C'est ce qu'il fait actuellement, passant du « dessous » (côté hémisphère sud) au « dessus » (côté pôle Nord) alors que, justement, notre planète est dans les parages.

Son orbite n'est pas très précisément connue car sa découverte est récente : elle date du 19 avril de cette année, comme l'indique son nom de baptême, provisoire, qui sera remplacé un jour par un matricule plus conforme (H signifie qu'il a été découvert entre le 16 et le 30 avril et M10 indique que c'est le 262e objet découvert cette année, car M vaut 12 et 10 est à multiplier par 25). Attribuée à Lori Allen, la découverte a été réalisée grâce à l'instrument Decam monté sur le télescope Victor M. Blanco, de 4 m de diamètre, du CTIAO (Cerro Tololo Inter-American Observatory), installé au Chili sur le Cerro Tololo, un sommet de la cordillère des Andes à 2.200 m d'altitude.

L'orbite de l'astéroïde (2015)HM10 (en bleu) et celles des planètes (en blanc), la trajectoire de la Terre étant juste à l'intérieur de celle de Mars. L'objet vient de la gauche, sous le plan de l'écliptique (partie bleu foncé à gauche), et le traverse actuellement pour passer au-dessus (partie bleu clair à droite). © JPL

Il n'y aura pas de collision avec un astéroïde cette nuit

Ce passage près de la Terre permettra de préciser la forme, la taille et l'orbite de cet astéroïde. La Nasa indique que le radiotélescope d'Arecibo participera aux observations. Avec une magnitude 23, l'objet ne sera pas observable à l'œil nu, ni même avec un bon télescope amateur. Le rapprochement maximal, un peu après 20 h (heure de France métropolitaine), est estimé à 440.000 km, soit un peu plus que la distance Terre-Lune. Sa taille, telle qu'on la connaît actuellement, est comprise entre 50 et 110 m d'après la Nasa, pour une vitesse par rapport à la Terre de 8,46 km/s, soit environ 30.500 km/h. Le lendemain, (2015)HM10 saluera la Lune, à quelque 420.000 km.

Bien sûr, le risque d'une collision est nul et nous pouvons dormir tranquilles cette nuit. Mais l'objet vient rappeler qu'il existe un grand nombre d'objets géocroiseurs, comme en témoigne la liste tenue à jour par la Nasa, qui recense les NEO (Near Earth Objects, objets proches de la Terre). À l'échelle des millénaires, une chute d'un objet de ce genre n'est pas si rare. Selon la fondation B612, entre 2000 et 2013, 26 corps célestes de petite taille, et ayant explosé dans l'atmosphère, ont touché la Terre, libérant à chaque fois une énergie comparable à celle de la bombe d'Hiroshima.

Interview : la Terre menacée par des astéroïdes ?  Depuis quelques années les scientifiques étudient la menace possible des géocroiseurs pour notre Planète. À l’image du scénario de l’extinction des dinosaures, ces astéroïdes sont-ils une menace pour la vie sur Terre ? Futura-Sciences a interviewé Jean-Pierre Luminet, astrophysicien de renom, afin d’en savoir plus.