Un myélome peut être suspecté à partir des résultats d’une analyse sanguine. © angellodeco, Fotolia

Santé

Myélome

DéfinitionClassé sous :médecine , myélome , plasmocyte
 

Le myélome, ou myélome multiple, est un cancer de la moelle osseuse qui se caractérise par une prolifération anormale des plasmocytes, les cellules qui produisent des anticorps. Les plasmocytes anormaux envahissent la moelle osseuse puis d'autres organes comme les os, d'où le terme de « myélome multiple ». Le myélome est aussi appelé maladie de Kahler. En 2012, environ 5.000 cas de myélome ont été détectés en France.

L'exposition aux radiations ionisantes ou à des pesticides peuvent favoriser le myélome.

Diagnostic et traitement du myélome

Les plasmocytes anormaux sécrètent des quantités élevées d'immunoglobulines (anticorps) ou de fragments d'immunoglobulines comme les chaînes légères. En l'absence de symptômes, la maladie peut être suspectée à l'occasion d'une analyse sanguine révélant par exemple une accélération de la vitesse de sédimentation, une hypercalcémie, une anémie. Si la maladie progresse, le patient souffre de douleurs osseuses, de fractures, d'insuffisance rénale et d'infections à cause de la baisse des défenses immunitaires.

Lorsqu'un myélome est diagnostiqué, le choix du traitement se fait de manière concertée. Une simple surveillance peut être mise en place en cas d'absence de signe clinique. Si les symptômes évoluent ou sont déjà visibles, un traitement peut être proposé ; il peut avoir recours à la chimiothérapie et aux thérapies ciblées. L'âge du patient intervient aussi dans le choix du traitement ; les moins de 65 ans peuvent se voir proposer une autogreffe. La maladie peut être traitée plusieurs fois et devenir chronique, avec des phases de rémission et de rechute.

Cela vous intéressera aussi

Interview : le tabac responsable d’au moins 17 types de cancers  Il est avéré que fumer augmente les risques de développer un cancer du poumon, mais pas seulement. Le tabac est à l’origine d’au moins seize autres cancers. Futura-Sciences a rencontré Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur les risques encourus par les fumeurs. 

À voir aussi :