Schéma de l’organisation de la membrane plasmique d’une cellule eucaryote : milieu extracellulaire (Extrazellularraum), cytoplasme (Zytoplasma), protéine canal (Kanalprotein) et phospholipides (Phospholipid Doppelmembran). © LadyofHats, Wikimedia Commons, DP

Santé

Membrane plasmique

DéfinitionClassé sous :biologie , membrane de la cellule , phospholipide

La membrane plasmique est la membrane qui délimite une cellule. Elle sépare l'intérieur de la cellule (le cytoplasme) du milieu extérieur. Elle est majoritairement composée de lipides, particulièrement de phospholipides, entre lesquels des protéines peuvent s'insérer. Contrairement aux membranes des bactéries et des cellules végétales, celles des cellules animales contiennent des molécules de cholestérol, ce qui les rigidifie et augmente leur imperméabilité vis-à-vis des molécules hydrophiles.

La bicouche lipidique

Les phospholipides forment une double couche (bicouche) qui est relativement imperméable aux passages de la plupart des molécules hydrosolubles. Elle constitue donc une barrière très efficace, même si les molécules hydrophobes comme l'alcool peuvent facilement la traverser. La structure en double couche de la membrane plasmique est directement due aux propriétés amphiphiles des phospholipides qui possèdent une extrémité hydrophile, c'est-à-dire aimant l'eau, et une extrémité hydrophobe, qui au contraire craint l'eau.

Des protéines essentielles

Les quantités et les types de protéines sont extrêmement variables d'une cellule à l'autre. Ces protéines sont associées à la membrane de manières variées et ont de nombreuses fonctions, dont voici une liste non exhaustive :

  • transport de molécules à travers la membrane ;
  • adhésion sur les surfaces ;
  • réception de signaux de l'environnement ;
  • signalisation dans la cellule ;
  • connexion avec le cytosquelette ;