Santé

Sommeil : boire du café le soir décale l'horloge interne de 40 mn

ActualitéClassé sous :Sommeil , horloge interne , AMPc

Des chercheurs ont mis en évidence le mécanisme par lequel la caféine peut repousser l'heure du sommeil le soir et perturber ainsi l'horloge interne. Des applications sont envisageables pour aider les grands voyageurs à lutter contre les effets d'un décalage horaire.

Un double expresso le soir, c'est l'assurance de s'endormir 40 minutes plus tard que d'habitude. © Aurélia Lemonnier, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Le café est déconseillé le soir à ceux qui veulent s'endormir tôt, c'est bien connu. Mais les mécanismes scientifiques de ce phénomène manquaient encore à l'appui. Des chercheurs de l'université de Colorado Boulder, aux États-Unis, ont donc voulu en savoir plus et montrer comment l'horloge interne de cellules humaines pouvait être influencée par la caféine. Pour cela, ils ont étudié les effets de la caféine sur l'horloge interne in vivo et in vitro. Leurs travaux sont décrits dans un article paru dans la revue Science Translational Medicine.

L'équipe a recruté cinq personnes, trois femmes et deux hommes, qui ont suivi un protocole durant 49 jours. Avant l'heure du coucher, ils ont testé plusieurs conditions : dans une situation de faible ou de forte luminosité, les participants ont dû absorber soit une pilule placebo, soit 200 mg de caféine, c'est-à-dire la dose correspondant à un double expresso.

Des échantillons salivaires de chaque participant ont été prélevés régulièrement pour mesurer leur niveau de mélatonine, une hormone produite par la glande pinéale qui joue un rôle dans le cycle circadien de l'organisme. En effet, le taux de mélatonine dans le sang augmente lorsque se met en place la phase « nuit » et diminue lorsque l'organisme passe en activité « jour ».

La caféine peut apporter une solution contre le « jetlag », un syndrome dû au décalage horaire lors de longs voyages en avion. © Esther Dyson, Flickr, CC by-nc 2.0

La caféine ou la forte luminosité repoussent l'heure du sommeil

Les personnes qui ont pris de la caféine en faible luminosité ont eu un décalage de 40 mn dans leur rythme jour-nuit par rapport à ceux ayant pris le placebo dans les mêmes conditions de luminosité. La lumière intense seule ou combinée avec la caféine a repoussé l'horloge interne de 85 mn et 105 mn respectivement. Cela signifie que le délai induit par la forte luminosité était le double de celui provoqué par la prise de caféine seule.

De plus, les chercheurs ont utilisé des cultures cellulaires pour savoir si la caféine agissait directement sur le récepteur de l'adénosine qui favorise le sommeil. Les chercheurs ont alors observé que la caféine pouvait bloquer des récepteurs cellulaires du neurotransmetteur adénosine : la caféine agit donc directement sur le cycle jour-nuit des cellules.

Pour Kenneth Wright, professeur à l'université de Colorado Boulder, « cette étude est la première à montrer que la caféine, la molécule psychoactive la plus largement utilisée dans le monde, a une influence sur l'horloge circadienne humaine ». La caféine repousse donc l'horloge interne qui cale les horaires de veille et de sommeil. Non seulement ces résultats expliquent pourquoi ceux qui boivent des cafés la nuit s'endorment et se réveillent plus tard, mais ce travail pourrait aussi avoir des conséquences pour les grands voyageurs. Une utilisation bien réfléchie de la caféine pourrait les aider à décaler leur cycle du sommeil lorsqu'ils prennent un avion en direction de l'ouest.