La testostérone des futurs petits garçons ralentissant la croissance de la poitrine, on peut prédire le sexe du bébé à venir en observant les seins de sa maman. © SvetlanaFedoseyeva, Shutterstock

Santé

Science décalée : le sexe du bébé lu dans les seins des futures mères

ActualitéClassé sous :biologie , grossesse , femme enceinte

Par Janlou Chaput, Futura

-

Il est encore trop tôt pour que l'échographie détermine le sexe du bébé à naître ? L'amniocentèse est trop risquée ? Pas de problème. Il suffit de mesurer l'augmentation de la taille des seins de la femme enceinte pour savoir s'il s'agit d'une petite fille ou d'un petit garçon. C'est du moins la thèse originale que présente la journaliste Jena Pincott dans son nouveau livre.

Il existe des dizaines de recettes de grand-mère pour tenter de deviner le sexe du bébé qu'une femme enceinte porte en son ventre. Certains avancent par exemple que les pulsions alimentaires des futures mères sont un facteur déterminant : les petits garçons donnent envie de manger salé tandis que les petites filles pousseraient à la consommation de sucre. D'autres prétendent qu'avant la naissance d'un fils, les seins de la femme enceinte tombent moins sur le ventre que pour une fille.

Fadaises, selon la journaliste Jena Pincott ! Pour déterminer le sexe de l'enfant en regardant sur la poitrine, il faut regarder la taille et non la tenue. Cette thèse originale est présentée dans son dernier ouvrage intitulé Do Chocolate Lovers Have Sweeter Babies ? (que l'on peut traduire par « Les grands mangeurs de chocolat ont-ils des bébés plus sucrés ? »), et explicitée dans la presse à travers le Daily Mail ou Live Science, par exemple.

Les petites filles font grossir les seins

L'auteure apporte même des chiffres précis. Lorsqu'une femme attend une fille, sa poitrine gagne 8 cm en moyenne. Pour un garçon, les seins ne grossissent que de 6,3 cm. Une différence suffisamment importante pour deviner à l'avance le sexe du bébé à venir.

Est-ce le pied d'un petit garçon ou d'une petite fille ? Pour le savoir, il suffit de mesurer l'importance du grossissement des seins dû à la grossesse. © Gigibiru_kukuning the cats, Flickr, cc by nc sa 2.0

Comment justifier cela ? Pour Jena Pincott, l'explication réside en un mot : testostérone. En effet, au moment de la différenciation sexuelle, les fœtus masculins produisent cette hormone leur permettant de développer les attributs mâles. Or, en se retrouvant dans la circulation sanguine de la femme, la testostérone ralentirait la poussée des seins, entraînant alors l'écart constaté.

Autant le dire tout de suite, nous ne savons pas sur quelles études repose cette hypothèse, et donc quelle est sa valeur scientifique et son degré de précision. Ce que l'on sait en revanche, c'est qu'aujourd'hui, il existe des tests très efficaces pour déterminer le genre de bébé.

Sexe de bébé : mille et une façons de le déterminer

L'amniocentèse consiste à prélever un peu de liquide amniotique afin de récupérer des cellules fœtales, ce qui permet d'établir le génotype du petit être qui grossit dans l'utérus. S'il dispose de deux chromosomes X, c'est une fille. S'il est XY, alors à coup sûr, c'est un garçon. Cette technique, bien que très fiable, n'en est pas moins invasive et surtout risquée. Elle aboutit parfois à des fausses couches, ce qui explique pourquoi son utilisation est très limitée.

En revanche, l'échographie s'avère bien plus courante. Même s'il faut attendre plusieurs semaines de grossesse avant de pouvoir déterminer le sexe du bébé, les ultrasons envoyés ne présentent pas de danger particulier pour la mère ou le fœtus. Pour un résultat quasiment garanti au bout de quatre mois de grossesse.

Seins des femmes enceintes, sucré-salé ou échographie : à chacun ses méthodes pour connaître le sexe de son futur enfant. Et libre aux autres d'attendre la naissance pour avoir la surprise.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.