Les perles de Tahiti, si fascinantes

DossierClassé sous :zoologie , perles de Tahiti , À la Une

-

Les perles de Tahiti sont reconnues pour leur qualité dans le monde entier. Mais comment les huîtres de Polynésie peuvent-elles renfermer d'aussi beaux bijoux ? Découvrez les mystères de la perliculture dans ce dossier.

  
DossiersLes perles de Tahiti, si fascinantes
 

La culture des perles fait partie intégrante de l'histoire de Tahiti. Depuis l'installation de la première ferme perlière privée dans l'atoll de Manihi en 1966, la perle de Polynésie n'a cessé de connaître le succès. Revivez cette incroyable épopée et découvrez les avancées actuelles.

L'huître perlière Pinctada margaritifera aurait été connue des Polynésiens bien avant l'arrivée des Européens en 1767. Depuis les années 90, la recherche à Tahiti n'a cessé de se développer, notamment pour améliorer la qualité des perles et préserver la bonne santé des élevages.

Les perles de Tahiti génèrent environ 5.000 emplois dans plus de 800 fermes productrices réparties dans 30 îles et atolls. © Sarayuth3390, Shutterstock

Ainsi, de 1992 à 1999, le Programme général de recherche de la nacre (PGRN) a posé les bases des connaissances sur la biologie de l'huître perlière Pinctada margaritifera et son milieu.

Papeete, capitale administrative de l’île de Tahiti, est une ville superbe, dynamique et animée. Ne manquez pas son marché, où l'on trouve des perles rares et précieuses. Escale en vidéo, avec Antoine, à la visite de la Polynésie française. © Antoine

Aujourd'hui, les recherches menées et à venir sont orientées vers des problématiques plus étroitement liées aux préoccupations des professionnels, en concertation avec le service territorial de la Perliculture de Polynésie française.

Percez les secrets de la perliculture. © Ifremer

Ces recherches s'articulent autour de thèmes tels que la bonne santé des élevages, la rationalisation du collectage, l'optimisation des techniques de greffe, l'amélioration de la qualité des perles, la maîtrise de la reproduction et la sélection génétique.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.