Planète

Chenille

DéfinitionClassé sous :zoologie , larve , Papillon
Jeune chenille de Mochaon. © Bernard Schmeltz

L'équivalent de la chenille chez le papillon est la larve chez les autres ordres d'insectes

Description de la chenille

Le papillon passe par diverses phases d'évolution avant de devenir imago. La chenille représente le deuxième stade. Le développement embryonnaire dure de huit à quinze jours, au terme desquels la chenille émerge. Pour s'extraire, elle ronge le chorion qui est la membrane de l'œuf. Cette forme larvaire du papillon, possède un corps segmenté et une tête munie de pièces buccales broyeuses. Ces dernières lui sont très utiles car la chenille se met à se nourrir dès sa naissance et multiplie son poids par plus de 1.000 en quelques jours. Les trois segments thoraciques portent chacun une paire de pattes alors que certains segments abdominaux présentent des fausses pattes munies de crochets.

Écaille du séneçon (Tyria jacobaeae). © Patrick Straub

Les différentes espèces de papillons étant inféodées à une ou plusieurs plantes hôtes, après avoir servi de support et d'abri à l'œuf, ces dernières servent ensuite à l'alimentation des chenilles.

Bombyx de la ronce (Macrothylacia rubi). © Patrick Straub

Lorsqu'elles sont présentes en grand nombre, elles peuvent devenir un vrai fléau pour les végétaux. On les dit alors défoliatrices. Les espèces les plus représentatives sont les chenilles processionnaires du pin ou du chêne aux poils urticants, les carpocapses des pommes et des poires appartenant à la famille des tordeuses, le grand hyponomeute du fusain de la famille des teignes, et bien d'autres. 

Grand Hyponomeute du fusain (Yponomeuta cagnagella). © Patrick Straub

Pour grandir, la chenille du papillon doit passer par différents stades larvaires et subir des mues. Lors de ces transformations, les chenilles changent non seulement de taille, mais aussi de forme ou de couleur. Les chenilles peuvent être glabres ou recouvertes de poils. Certaines sont très colorées, d'autres présentent des tons plutôt neutres.

Bombyx à livrée (Malacosoma neustria). © Patrick Straub

Le rôle des chenilles pour l'écosystème

Leur action sur les écosystèmes est profitable car le fait de dévorer les feuilles permet à la lumière d'atteindre plus aisément le sol, tandis que les crottes des chenilles l'engraissent en sels minéraux et oligoéléments au profit des plantes et des champignons, et représentent un apport nutritionnel important pour les insectes coprophages. Les trous dans les feuilles servent également d'indices à certaines espèces d'oiseaux (mésanges charbonnières) qui, grâce à ces repères, savent pouvoir trouver des chenilles pour nourrir leur progéniture. Cet élément provoque la ponte et le temps d'incubation des œufs correspond à la période nécessaire au développement des chenilles.