Le merisier est également appelé cerisier sauvage. © Kenneth Brown, Flickr CC by-nc 3.0

Planète

Merisier

DéfinitionClassé sous :botanique , arbre , forêt

Le merisier est un arbre dont la hauteur peut osciller de 15 à 35 mètres. Il se développe tout seul dans les friches, où les oiseaux assurent facilement sa propagation.

Prunus avium. © Les jardiniers du monde, Flickr CC by-NC 3.0

Appellations

Le merisier (Prunus avium) appartient à la famille des rosacées et se nomme également « cerisier sauvage », « cerisier des oiseaux » et « guignier sauvage ».

Description botanique 

Il s'agit d'un arbre vigoureux, à port légèrement pyramidal. Son tronc est droit, avec une tendance à s'élever pour chercher la lumière, d'où son aspect élancé. Son écorce est rugueuse, brillante et se détache par lanières horizontales. Ses feuilles caduques, de 12 à 13 centimètres de longueur, sont alternes, ovales, pendantes, dentées avec deux glandes à la base du limbe. En avril et avant le développement du feuillage, ses fleurs s'épanouissent en bouquets blancs sur un long pédoncule. Ses fruits, les merises (ou guignes), sont de petites drupes globuleuses rouges  qui noircissent en mûrissant.

Merises du merisier. © Geir Halvorsen CC, Flickr

Origines 

Provenant des rivages de la mer Caspienne, cette espèce s'est répandue en Europe aux temps préhistoriques. Seul arbre de sa famille à ne pas être cultivé, il s'est répandu naturellement dans les forêts. Au XVIIe siècle, une ordonnance royale devait mettre fin à sa prolifération  dans notre pays, une préférence étant alors accordée à l'extension du chêne. Exigences culturales Cet arbre est gourmand de lumière. Il redoute les sols très acides, tolère bien la présence de calcaire, mais ne donne vraiment de beaux fruits qu'en terrain fertile, profond et bien arrosé.

Le merisier, de la famille des rosacées. © Swan Scot, Flickr CC by-NC-ND 3.0

Utilisation

Le bois du merisier, de couleur brun rosé clair à jaunâtre, est utilisé en placage pour remplacer l'acajou ou d'autres bois précieux. Cette espèce a également fait l'objet de travaux de sélection afin d'obtenir les guigniers et les bigarreautiers que les jardiniers cultivent. Les merises sont également très appréciées pour fabriquer certaines liqueurs et des alcools comme le kirsch d'Alsace. 

Auteur : Michel Caron