Planète

L'herbe dans l'oreille, ou la naissance d’une coutume chez le chimpanzé

ActualitéClassé sous :singe , chimpanzé , Pan troglodytes

Un jour, Julie a glissé une herbe dans son oreille... Par la suite, elle a répété régulièrement ce comportement qui, finalement, a été copié par la plupart des membres de son groupe. En étudiant ces chimpanzés, les chercheurs essaient de comprendre comment peut naître une certaine forme de culture ou de tradition.

Julie, le chimpanzé qui a lancé une nouvelle tendance : l’herbe dans l’oreille. © van Leeuwen et al. Animal Cognition, 2014

Les chimpanzés Pan troglodytes ont l'habitude d'apprendre les uns des autres et ces apprentissages ont souvent été étudiés, par exemple dans le cas de l'utilisation d'outils. Mais notre proche cousin peut-il aussi apprendre des comportements apparemment sans intérêt ? D'après une nouvelle étude surprenante parue dans Animal Cognition, ce serait bel et bien le cas avec la coutume de l'herbe dans l'oreille.

En 2010, Edwin Van Leeuwen, auteur de ces travaux, a remarqué un comportement inhabituel chez une femelle chimpanzé, Julie, qui vivait dans le sanctuaire Chimfunshi Wildlife Orphanage, au nord-ouest de la Zambie : sans raison apparente, mais de manière régulière, elle insérait une longue brindille dans une oreille et gardait son ornement tout en jouant ou en se reposant.

Mais ensuite, d'autres membres de son groupe se sont mis à faire de même... Une équipe internationale de chercheurs a donc voulu comprendre comment les chimpanzés copiaient ce comportement qui ressemblait à un apprentissage social. Pour cela, ils ont analysé plus de 700 heures de films tournées durant une année, entre février 2011 et février 2012. 94 chimpanzés qui faisaient partie de 4 groupes différents étaient filmés ; tous vivaient en forêt dans le sanctuaire Chimfunshi Wildlife Orphanage, dans des enclos de 20 à 80 ha. Seulement deux des quatre groupes (groupes 3 et 4) pouvaient se voir. Les groupes 1 à 4 ont été filmés respectivement 184 h, 201 h, 159 h et 166 h. Julie faisait partie du groupe 4.

Kathy (à gauche) a adopté la coutume de l’herbe dans l’oreille. © van Leeuwen et al. Animal Cognition 2014

La coutume s'est perpétuée après le décès de sa créatrice

Les chercheurs ont observé que le comportement de l'herbe dans l'oreille n'était régulièrement présent que dans un groupe sur les quatre, à savoir celui de Julie : 8 des 12 chimpanzés de ce groupe ont adopté ce comportement, consistant à se mettre un brin d'herbe dans l'oreille, ajuster sa position et le laisser ainsi pendant les activités. Le premier à copier Julie était son fils, Jack, puis ce fut au tour de Kathy, Miracle et Val, avec qui elle interagissait régulièrement. Ceci montre que les chimpanzés copient spontanément un comportement arbitraire d'un autre membre du groupe. Dans un autre groupe (le 2), un chimpanzé s'est mis une fois une herbe dans l'oreille, mais c'était tout.

Autre point intéressant : Kathy et Val ont continué cette coutume après la mort de Julie. Le fait que ce comportement se perpétue après le décès de son inventeur, même si c'est avec une fréquence moins importante, rappelle un phénomène culturel humain.

Les chimpanzés copient donc de manière spontanée un comportement sans fonction apparente et créent ainsi une nouvelle tradition dans un groupe. L'originalité de ce comportement de l'herbe dans l'oreille est qu'il ne s'agit pas d'un apprentissage imposé, avec une récompense à la clé.