Planète

Le doyen des arbres : un épicéa vieux de près de 8000 ans

ActualitéClassé sous :botanique , Lars Hedlund , Leif Kullman

En Suède, une équipe de forestiers a découvert dans l'ouest du pays un bosquet d'épicéas minuscules dont l'un pourrait être le plus vieil arbre vivant du monde.

Bouquet d'épicéas de Norvège de la même espèce que ceux découverts par Lars Hedlund. GNU Free Documentation License

Ce pin (Picea abies) appartient à une espèce couramment répandue dans toute l'Europe, et même familière puisqu'il s'agit de l'arbre le plus fréquemment utilisé comme sapin de Noël, une expression impropre puisqu'il ne s'agit pas d'un sapin. Les épicéas se différencient aisément par leurs aiguilles, dont la section présente trois faces alors que les aiguilles de sapin n'en n'ont que deux.

Dans la nature et dans des conditions favorables à la croissance de l'espèce, celle-ci atteint en moyenne 35 à 55 mètres de hauteur pour un tronc de 1 à 1,50 mètre de diamètre. Mais les spécimens découverts par Lars Hedlund, biologiste travaillant pour la préfecture de Dalarna, sont beaucoup plus modestes, mesurant à peine deux mètres, et poussent à 950 mètres d'altitude sur le flanc d'une colline culminant à 1.185 mètres.

Mathusalem. Crédit : GNU Free Documentation License

Des arbres records

Jusqu'ici, le plus vieil arbre vivant était un pin Bristlecone (Pinus longaeva) baptisé Mathusalem, situé à 3.050 mètres d'altitude dans les White Mountains en Californie, mais dont la localisation précise est tenue secrète. Son âge a été déterminé précisément à 4.773 ans par dendrochronologie. En 1954, il a produit 48 rejetons et fait régulièrement l'objet d'études.

Un autre pin Bristlecone, nommé Prometheus, qui poussait à 3.275 m d'altitude sur le versant nord-est de la crête Wheeler dans la Sierra Nevada, était estimé à plus de 5.000 ans. En 1963, il a été abattu par Donald R. Currey, doctorant à l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, dans des circonstances restées inexpliquées. Le comptage des anneaux par Currey a révélé un âge de 4.844 ans, porté ultérieurement à 4.862 ans par Donald Graybill, du Laboratoire de Recherche sur les Anneaux des arbres de l'Université d'Arizona. Mais la section avait été opérée à 2,5 mètres au-dessus du point de germination initial, car les cernes centraux manquaient sous ce niveau (ce qui est fréquent dans les très vieux arbres). Une nouvelle correction tenant compte du délai nécessaire pour atteindre cette hauteur a pu déterminer que Prometheus était âgé de plus de 5.000 ans lorsqu'il fut abattu.

Ce qui reste, aujourd'hui, de Prometheus. Crédit : J.R. Bouldin (domaine public)

Des milliers d'années sans pousser... puis vint le réchauffement climatique

La dendrochronologie, ou comptage des anneaux de croissance des arbres, est ici difficilement applicable. La très faible taille de ces arbres rend les cernes très serrés et pratiquement indiscernables. De plus, la croissance est loin d'avoir été constante. L'âge des arbres a pu être malgré tout estimé par datation au carbone 14 effectuée sur des prélèvements dans un laboratoire de Miami. L'un des spécimens a été évalué à 7.890 ans, ce qui en fait le plus vieil arbre vivant actuellement connu. Deux autres ont été estimés à 5.600 et 4.800 ans.

Selon Leif Kullman, du Department of Ecology and Environmental Science de l'Université de Umeå, les plus vieux de ces arbres ont commencé à pousser juste après la fin de la dernière glaciation, exposés aux conditions météorologiques rigoureuses de cette chaîne de montagnes séparant la Suède de la Norvège. Restés de petite taille, ils n'ont réellement commencé à pousser qu'il y a seulement quelques décennies, à la faveur du réchauffement climatique.

D'autres arbres sont encore suspectés de dépasser cet âge, mais il faudra leur appliquer les mêmes méthodes de datation au carbone radioactif et donc attendre encore un peu pour savoir si le record est battu.