La laine de verre présente des performances thermiques intéressantes. © iznogood, Fotolia

Maison

Laine de verre : quelles sont les performances de cet isolant ?

Question/RéponseClassé sous :isolation , laine de verre , performances de la laine de verre

La laine de verre est l'un des produits isolants les plus posés, que ce soit par les professionnels de l'isolation ou par les particuliers, notamment lors de travaux de rénovation. Le résultat d'un prix attractif, mais également de performances très intéressantes.

Pour juger de la performance thermique d'un produit isolant, il faut en connaître sa résistance thermique. Plus celle-ci est élevée, plus l'isolant est performant. Ainsi la résistance thermique d'un matériau s'obtient en faisant le rapport de l'épaisseur du matériau en question sur sa conductivité thermique — qui correspond à la quantité de chaleur qui peut être transférée par une surface en un temps donné. Avec une conductivité thermique nécessairement inférieure à 0,06 W/m/K, un isolant présente une résistance thermique au moins égale à 0,5 m2.K/W où :

  • m correspond à une unité de longueur, le mètre
  • K correspond à une unité de température, le kelvin
  • W correspond à une unité de puissance, le watt
Les performances thermiques de la laine de verre peuvent vous permettre de bénéficier d’un crédit d’impôt. © goodluz, Fotolia

Les performances thermiques de la laine de verre

La conductivité thermique de la laine de verre varie entre 0,030 et 0,040 W/m/K (chiffres Isover). Ainsi, pour une épaisseur de seulement 100 millimètres, la résistance thermique de la laine de verre peut atteindre les 3,30 m2.K/W.

Pour comparaison, le polyuréthane présente une conductivité thermique de l'ordre de 0,024 W/m/K, la plume de canard, autour de 0,041 W/m/K et la laine de chanvre, entre 0,048 et 0,056 W.W/m/K.

Pour atteindre le niveau de performance d'isolation thermique exigé par la réglementation — et de fait, être éligible au crédit d’impôt — il faut afficher, concernant l'isolation des combles perdus par exemple, une résistance thermique supérieure ou égale à 7 m2.K/W. Dans le cas de la laine de verre, il faudra donc compter avec une épaisseur d'isolant de 25 à 30 centimètres.

Au-delà des performances thermiques

Outre ces performances thermiques intéressantes, la laine de verre présente des propriétés en matière d'isolation phonique remarquables, y compris avec de faibles épaisseurs. De par sa nature fibreuse, en effet, elle joue parfaitement le rôle d'absorbant acoustique. Elle promet ainsi une belle correction acoustique. C'est-à-dire qu'elle permet de limiter la réverbération des sons dans une pièce.

Par nature, la laine de verre est également incombustible. Certains surfaçages la font toutefois monter dans la classe des produits non combustibles (classement européen Euroclasses). Lorsque son conditionnement inclut du papier kraft, elle entre dans la catégorie des produits non classés et non testés.

Enfin, la laine de verre est imputrescible et classée non hydrophile. Elle ne pourrit donc pas et n'absorbe pas non plus l'humidité de l'air.