Planète

Humidité de l’air

DéfinitionClassé sous :climatologie , humidité , humidité relative
 
L’air contient de la vapeur d’eau qui, lorsqu’elle se retrouve en quantité trop importante, finit par devenir liquide. En montant en altitude, l’air finit par atteindre une humidité relative de plus en plus importante, jusqu’à ce qu’elle dépasse le seuil de saturation. © Akenator, deviantart.com, CC by-sa 3.0

L'humidité relative de l'air correspond à la quantité de vapeur d'eau dans l'air par rapport à la capacité maximale que ce dernier peut en contenir. L'humidité relative de l'air s'exprime en pourcentage (%) et dépend de la température et de la pression.

Un seuil de saturation de l’humidité de l’air

Une masse d'air ne peut pas contenir une quantité infinie de vapeur d’eau. En fonction des conditions de température et de pression, il existe un seuil de saturation au-delà duquel une partie de la vapeur d'eau retourne à l'état liquide. Lorsque la pression partielle de vapeur d'eau est égale à la pression de vapeur saturante, l'humidité relative de l'air est de 100 %. Néanmoins, si un rayon de soleil vient réchauffer la masse d'air, le seuil de saturation augmente et le degré hygrométrique est amené à diminuer, même si la quantité absolue de vapeur d'eau n'a pas évolué.

L'humidité de l'air augmente en fonction de l'altitude

En météorologie, l'humidité relative de l'air a plusieurs implications. D'une part, au fur et à mesure qu'une masse d'air monte en altitude, elle se refroidit. Son humidité relative augmente, jusqu'à atteindre le seuil de saturation, permettant la formation des gouttelettes d'eau qui, en se condensant, vont former des précipitations. Ensuite, l'humidité de l'air influe sur le ressenti de la température extérieure. En interférant avec les processus de transpiration, des degrés hygrométriques faibles ou élevés vont accentuer réciproquement la sensation de froid ou de chaleur.