Mots-clés |
  • zoologie,
  • vertébré aquatique,
  • Brésil,
  • poisson cartilagineux

Étonnant : la mâchoire des piranhas surpasse celle des requins !

Contre toute attente, les piranhas possèdent des mâchoires bien plus fortes que celles des requins ! C'est du moins vrai en valeur relative, c'est-à-dire comparativement à la taille des poissons. Cette puissance est pourtant modeste devant celle d'un de leurs cousins, l'énorme mégapiranha, disparu depuis quelques millions d'années...

Le piranha noir Serrasalmus rhombeus vit dans les bassins de l'Amazone et de l'Orénoque, dans le nord et l'est des rivières du plateau guyanais et dans les fleuves du nord-est du Brésil. © Atomicshark, Flickr, cc by-nc-sa 2.0 Le piranha noir Serrasalmus rhombeus vit dans les bassins de l'Amazone et de l'Orénoque, dans le nord et l'est des rivières du plateau guyanais et dans les fleuves du nord-est du Brésil. © Atomicshark, Flickr, cc by-nc-sa 2.0

Étonnant : la mâchoire des piranhas surpasse celle des requins ! - 2 Photos

PDF

Le mythe a été brisé en octobre dernier, le requin affichant la plus grande force de morsure n’est pas le grand blanc Carcharodon carcharias ! Attention toutefois, ce résultat n’est valable que si la taille des squales est prise en considération. Le nouveau détenteur du record n’est autre que le requin bouledogue Carcharhinus leucas qui peut exercer une force 2.128 newtons (N) à l’avant de sa mâchoire, soit le poids (sur Terre) d'une masse de plus de 200 kg.

Une nouvelle surprise vient d’être dévoilée dans la revue Scientific Reports par Justin Grubich de l’université du Caire (Égypte) : un poisson d’eau douce de 40 cm de long mordrait plus fort encore que ces redoutables prédateurs.

Deux approches différentes permettent d’étudier les forces de morsure. La première utilise des moyens informatiques pour simuler le mouvement des mâchoires en fonction de la musculature. La seconde, directe, consiste à placer des capteurs dans la bouche des animaux. C’est précisément ce qui a été fait pour quantifier la puissance des mâchoires d’un poisson amazonien dont l’agressivité n’est plus à démontrer : le piranha noir Serrasalmus rhombeus.

Le crâne d'un piranha noir Serrasalmus rhombeus. Sa mandibule inférieure est particulièrement impressionnante. L'encadré montre des dents du mégapiranha Megapiranha paranensis aujourd'hui disparu. © Adapté de Grubich et al. 2012, Scientific Reports
Le crâne d'un piranha noir Serrasalmus rhombeus. Sa mandibule inférieure est particulièrement impressionnante. L'encadré montre des dents du mégapiranha Megapiranha paranensis aujourd'hui disparu. © Adapté de Grubich et al. 2012, Scientific Reports

Les requins sont battus, tout comme l'alligator américain

Les 43 mesures ont été réalisées sur 15 poissons durant une expédition menée sur les rivières Xingu et Iriri en 2010. Une force de morsure de 320 N a été observée à l’avant de la mâchoire d’un individu mesurant 36,8 cm de long, soit une valeur équivalant à 30 fois le poids de l’animal (environ 11 N, environ 1 kg). Si ce poisson faisait la même taille que le requin bouledogue, il exercerait une force de 2.478 N, donc 350 N de plus que le squale. Ce piranha mordrait même, selon l'auteur, 3 fois plus fort que l’alligator américain Alligator mississippiensis (toujours à taille comparable). 

Comment ce vertébré aquatique peut-il exercer une si grande force de morsure ? Deux facteurs permettent de l’expliquer. Premièrement, le muscle adducteur du complexe mandibulaire est extrêmement volumineux : sa masse représente à elle seule 2 % de celle du corps, un record chez un poisson osseux. Deuxièmement, la morphologie de sa tête favoriserait la transmission des forces générées par l’adducteur vers l’avant de la mâchoire, mais cette propriété peut changer si la proie est capturée sur le côté ou en arrière de la gueule.

Le T-rex reste le champion 

Le Brésil abritait voilà 8 à 10 millions d’années un autre poisson carnivore impressionnant : le Megapiranha paranensis. Selon certaines estimations, ce mégapiranha mesurait 1,1 m de long et pesait jusqu’à 73 kg. Mais quelle était sa force de morsure ? Afin de répondre à cette question, les chercheurs ont utilisé les données récoltées chez Serrasalmus rhombeus pour lancer quelques simulations. Les résultats sont impressionnants : entre 1.240 et 4.749 N. 

Les mégapiranhas auraient donc pu mordre plus fort que les grands requins actuels, tout en étant au minimum 2 fois plus petits qu’eux (la taille, dans ce cas, n’est pas prise en considération). Les squales sont détrônés, mais pas les T-rex et leur force de morsure moyenne de 35.000 N. Quoi qu’il en soit, les piranhas posséderaient l’une des plus puissantes mâchoires des vertébrés, actuels ou passés !


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires