Début 2016, l’opérateur Orange déploiera un réseau longue portée à faible consommation d’énergie destiné à l’Internet des objets. Il se destine à accompagner le développement des villes connectées dans lesquelles différents types de capteurs sont utilisés notamment pour améliorer la circulation, informer les usagers des transports en commun ou encore surveiller la qualité de l’air.
Cela vous intéressera aussi

L'opérateur téléphonique Orange a annoncé le 17 septembre, le lancement d'un réseau dédié aux objets connectés à partir du premier trimestre 2016 qui sera basé sur la technologie LoRa (Long Range), développée par un groupement d'entreprises françaises et internationales.

Ce nouveau réseau devrait notamment permettre de répondre à la demande grandissante en termes de capteurscapteurs dans le développement des villes intelligentes, précise dans un communiqué le groupe, qui mène une expérimentation grandeur nature à Grenoble depuis mai dernier. Concrètement, l'opérateur va installer un réseau LPWA (Low Power Wild Area), un réseau longue portée à faible consommation d'énergieénergie, qui s'appuiera sur la technologie LoRa.

« Le recours au LPWA convient à un certain nombre de besoins de clients qui nécessitent très peu d'énergie. Nous avons choisi de travailler avec LoRa car nous avons besoin de développer des écosystèmesécosystèmes ouverts et interopérables sur les objets connectés », a expliqué à l'AFP la directrice exécutive du groupe en charge de l'innovation, du marketing et des technologies, Mari-Noëlle Jégo-Laveissière. L'opérateur explique mener en parallèle une mise aux normes de ses réseaux cellulaires, de la 2G à la 4G4G, afin de permettre à une partie du trafic provenant des objets connectés d'y transiter.

Orange s'apprête à lancer un réseau dédié aux objets connectés à partir du premier trimestre 2016. © Ahmet Misirligul, shutterstock.com

Orange s'apprête à lancer un réseau dédié aux objets connectés à partir du premier trimestre 2016. © Ahmet Misirligul, shutterstock.com

LoRa est une technologie française

« La fin de la normalisation est prévue d'ici à 2017, dans un second temps la 5G permettra également de supporter le trafic mais en attendant nous pouvons mettre en place ce réseau par l'ajout d'un élément sur nos antennes qui nous permet de disposer d'un réseau autonome », a détaillé Mme Jégo-Laveissière. Pour autant, ce réseau n'est pas vu comme transitoire par l'opérateur qui « doit être capable d'offrir les différentes formes de connectivité à nos clients, afin de répondre au mieux à leurs besoins », a précisé la directrice exécutive.

« Dans les télécoms, nous sommes sur des périodes longues et les capteurs qui passeront demain par ce réseau auront des duréesdurées de vie importantes », a-t-elle conclu. Pour l'heure, les objets connectés représentent une part infime du chiffre d'affaires du groupe, qui s'est monté à 39,44 milliards d'euros en 2014. Mais Orange espère tirer 600 millions d'euros de cette activité d'ici 2018, en profitant notamment de l'explosion des besoins en termes de réseau.