Les logiciels de recrutement, trop rigides, éliminent beaucoup de candidats qualifiés. © peshkov, Adobe Stock
Tech

Les logiciels de recrutement rejettent automatiquement des millions de candidats qualifiés

ActualitéClassé sous :technologie , Emploi , Automatisation

Les logiciels de recrutement se sont beaucoup généralisés ces dernières années. Toutefois, plutôt que de rendre le système plus efficace, ils ont créé une population incapable de trouver du travail car ne rentrant pas dans les cases.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] En 2050, nous travaillerons avec des ordinateurs transparents  Nous sommes aujourd'hui rivés à nos écrans, mais demain, la réalité augmentée et la puissance des ordinateurs nous libéreront de nos postes de travail, grâce à des écrans transparents ou virtuels. C'est ce que nous explique Planète + dans son nouvel épisode de Rêver le futur, diffusé ce vendredi 3 février 2017, et dont voici un extrait en exclusivité. 

Les entreprises font de plus en plus appel à des logiciels de recrutement pour filtrer les candidats à un poste, et pourtant elles peinent souvent à trouver des profils avec les qualifications demandées. Une étude publiée par la Harvard Business School a découvert que des millions de CV étaient automatiquement rejetés par ces logiciels, alors qu'ils pourraient parfaitement correspondre au poste.

L'étude s'est intéressée au recrutement aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne. 75 % des employeurs américains font appel à ce genre de logiciel. Cela a pour effet de créer une population de « travailleurs cachés », des personnes qui ne parviennent pas à trouver un emploi malgré leurs qualifications. Aux États-Unis ils seraient 27 millions, avec une proportion similaire au Royaume-Uni et en Allemagne.

Un système automatisé incapable de prendre en compte les cas particuliers

Les chercheurs expliquent ce phénomène par des logiciels qui sont focalisés sur des éléments négatifs. Un écart de six mois dans le CV suffit pour qu'un candidat soit automatiquement refusé. La population des travailleurs cachés est très diverse, avec notamment les aidants naturels, les anciens combattants, les immigrés, les personnes handicapées, les populations défavorisées ainsi que les personnes ayant un casier judiciaire.

Les logiciels rejettent également ceux qui ont les compétences mais pas le diplôme ou certificat spécifique demandé. Aussi, à cause de l'évolution rapide des nouvelles technologies, un nombre croissant de compétences ne peuvent être acquises qu'au travail... Pour résoudre ce problème, les chercheurs conseillent aux employeurs de ne plus chercher le candidat parfait, mais plutôt d'adapter leur recrutement pour prendre en compte les travailleurs cachés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !