Couplées à un casque de VR, ces chaussures plateformes permettent de se promener dans des espaces virtuels tout en restant quasiment sur place. Développées par Ekto VR, elles s'adressent aussi bien à l'industrie qu'à l'univers du jeu et elles devraient être disponibles dans un délai de 2 à 4 ans.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réalité virtuelle : vers l'immersion totale avec Orion de Leap Motion La société américaine Leap Motion propose en version bêta Orion. Cette application, utilisée anull

Si les casques de réalité virtuelle, ou même les gants, permettent déjà de se plonger de manière réaliste dans un univers virtuel, la question des déplacements reste problématique. Comment simuler un saut ou une course ? Comment se déplacer vers un endroit autrement que par des mouvementsmouvements des yeuxyeux ? Comment éviter de sortir des limites de l'espace ? La réponse est donnée par Ekto VR avec ce prototype de chaussures, ou plutôt de bottes robotisées.

Appelées Ekto One, ces chaussures permettent de réellement marcher, tout en restant quasiment sur place. C'est paradoxal mais la démonstration est convaincante avec un joueur dans Half-Life: Alyx. On le voit parcourir des couloirs, puis monter sur des toitstoits, tout en bougeant très peu. Avec le casque, l’immersion est quasi-totale.

Avant de s'attaquer à l'univers du jeu, les Ekto One devraient d'abord s'adresser aux professionnels. © Ekto VR

Du « moonwalk » inversé

Composées en fibre de carbonefibre de carbone pour éviter qu'elles ne soient trop lourdes, les « bottes » intègrent les capteurscapteurs Vive Tracker de HTC pour suivre les mouvements en réalité virtuelle. Au bas de la chaussure se trouvent deux plaques rotatives qui peuvent se tordre dans la direction choisie par le joueur. Une fois qu'il a posé son pied au sol, un système de roues ramène la jambe vers l'arrière pendant qu'il marche vers l'avant, ce qui donne cette sensation de « moonwalk » inversé et donc de rester quasi au même endroit.

Pour éviter de glisser, un système de freinage est intégré, et ceci prouve que la sécurité sera le problème essentiel de cet accessoire attendu dans 2 à 4 ans sur le marché. D'abord, parce qu'il faut tout de même être dans une pièce dédiée car les déplacements, même minimes, obligent à débarrasser la pièce des meubles, chaises et autres tables ; ensuite, parce que se mouvoir avec de telles chaussures plateformes nécessite d'avoir de l'équilibre et sans doute de se familiariser par un apprentissage.