Tech

NexGuard, le nouveau vigile anti-piratage de l'industrie du film !

ActualitéClassé sous :Tech , Thompson , film

-

L'année dernière, le film Star Wars III La Revanche des Sith circulait déjà sur la toile la veille de sa sortie officielle. La trahison venait de l'intérieur, avec l'emprunt par des employés d'une copie du film, et son upload sur Internet. Plus récemment, le film Les Bronzés 3 - encore à l'affiche - a subi le même sort, en assistant à sa sortie DVD prématurée sur Internet.

NexGuard, ou comment éviter la sortie des films sur Internet avant leur sortie officielle en salle...

Pour lutter contre ces fuites à répétition dans les studios de post-production, Thomson propose de tracer les œuvres au cours de leur montage, et d'appliquer un tatouage numérique à chaque image. Nom de code de son vigile numérique : NexGuard.

Le vigile NexGuard opérera sur tous les postes de l'industrie du film. Son principe : crypter les données relatives à une production (images, son...), et fournir la clé de chiffrement au seul personnel habilité qui, via une clé USB, pourra obtenir les droits en lecture. Lors de cette consultation, les images seront tatouées, portant ainsi la marque de leur utilisateur, et la copie sera - en théorie - impossible.

Transmettre des contenus cryptés, pour lutter contre le piratage qui gangrène le coeur même de l'industrie du film : tel est l'objectif visé par Thompson, qui compte présenter son projet lors du salon des professionnels des médias, qui se tiendra à Las Vegas au mois d'avril.

Si les tarifs de cette solution ne sont pas encore connus, elle présente un avantage certain pour les productions, mais aussi pour les entreprises désireuses de renforcer la confidentialité des données qui transitent entre leurs collaborateurs.

Cela vous intéressera aussi