Tech

L'ère des superordinateurs est-elle révolue ?

ActualitéClassé sous :Tech , informatique , calcul

Gordon Bell et Jim Gray du Microsoft's Bay Area Research Center viennent de jeter ce qu'on appelle un pavé dans la mare. Lors d'un congrès du Computer Science and Telecommunications Board des National Academies à l'Université de Stanford (Californie), les deux chercheurs ont estimé que la recherche gouvernementale devrait mettre entre parenthèses les grands projets de construction d'ordinateurs ultra rapides, capables de traiter des milliards de milliards d'opérations à la seconde, pour investir dans le domaine du stockage de l'information.

Car selon eux, si les calculs partagés à partir d'ordinateurs personnels ont montré leur aptitude à répondre aux besoins scientifiques actuels, la masse de données produites par les expériences explose.

C'est donc bien vers leur sauvegarde à grande échelle qu'il faut tendre et les centres de calculs informatiques d'aujourd'hui doivent devenir les centres de données de demain.

La proposition a été accueillie diversement. Certains reconnaissent le fondement des arguments des deux informaticiens, mais d'autres pensent qu'ils surestiment le modèle des calculs partagés.

Quels que soient les résultats de ce procédé, il y a fort à parier que la recherche aura besoin d'ordinateurs toujours plus puissants pour l'analyse d'expériences et la réalisation de simulations.

Cela vous intéressera aussi