Tech

Quand un ordinateur pourra deviner notre âge...

ActualitéClassé sous :informatique , reconnaissance faciale , détection de l'âge

Décrit dans une publication scientifique, ce logiciel parvient, avec un taux de réussite apparemment satisfaisant, à déterminer l'âge d'une personne simplement en analysant son visage. Principales applications envisagées : le contrôle des bars et le marketing...

Thomas Huang en personne. Au fait, quel âge ? © Brian Stauffer

On connaissait déjà les logiciels capables de reconnaître un homme d'une femme, de détecter un sourire ou même de vérifier l'attention d'un élève. Il faudra sans doute s'habituer à d'autres analyses car le dynamique secteur de la reconnaissance faciale, qui pousse toujours plus loin l'étude de nos visages, vient d'accoucher d'un nouveau bébé : la détection de l'âge.

Son papa est Thomas S. Huang, professeur d'ingénierie à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign (UIUC) et responsable de l'équipe Image Formation and Processing à l'Institut Beckman. Sans préciser vraiment la méthode utilisée, Huang et son étudiant Yun Fu ont publié les résultats obtenus dans deux revues, IEEE Transactions on Multimedia et IEEE Transactions on Image Processing.

Photos fournies en exemple par l'UIUC. Il n'est pas précisé si elles font partie des 1.600 images utilisées pour l'apprentissage du logiciel.

Leur système a été mis au point à partir d'une base de données de 1.600 visages différents. « Les attributs faciaux, comme l'expression, le sexe ou l'origine ethnique jouent un grand rôle dans notre analyse de l'image » confie Thomas Huang dans le texte publié par l'université.

8 bonnes réponses sur 10

Après cet apprentissage, le logiciel serait capable de déterminer l'âge d'une personne à partir d'une simple photo, « entre 1 et 93 ans » précise Huang. Le taux de bonnes réponses serait d'environ 50% pour la détermination d'un âge dans un intervalle de cinq ans et le score atteindrait 80% lorsqu'il s'agit de situer la personne dans une fourchette de dix ans. Cette performance, affirme Huang, pourrait être améliorée en allongeant l'apprentissage avec une base de données plus grande.

Le scientifique avance plusieurs débouchés possibles. A l'entrée d'un bar, une caméra pourrait repérer les enfants. Un distributeur automatique refuserait de vendre du tabac à un mineur. Une webcam limiterait l'accès aux sites depuis un ordinateur. Le logiciel pourrait aussi servir à analyser la clientèle, surtout s'il est couplé à d'autres systèmes de reconnaissance faciale, comme celle du sexe des personnes.

En filmant les clients d'un fast-food, il permettrait de savoir par exemple qui préfère les nuggets à l'autruche ou le hamburger à quatre étages. Il serait aussi possible, insiste le chercheur, d'observer des gens en train de regarder une publicité pour relier leurs réactions à leur âge. Bref, des ouvertures multiples...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi