Sciences

Maximum de l'essaim météoritique des iota-Aquarides nord

ÉphémérideClassé sous :Univers

Maximum de l'essaim météoritique des iota-Aquarides nord
Abonnez-vous à la lettre d'information Les éphémérides : tout ce qui va se passer dans le ciel au cours du mois à venir : que regarder, où regarder ?

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

L'essaim d'étoiles filantes des iota-Aquarides nord est actif du 11 au 31 août. Tout comme son jumeau le iota-Aquarides sud, il doit son nom à la constellation du Verseau, appelée Aquarius en latin.

Les premières observations ont été faites par W. F. Denning en 1877. Il fut difficile à cerner, car la constellation du Verseau est entourée d'un ensemble complexe de radiants, actif en juillet et août. Il faudra attendre les années 1920 pour comprendre que cet essaim se partage en deux branches, l'une vers le nord (delta-Aquarides nord), l'autre vers le sud (delta-Aquarides sud).

C'est grâce à l'écoute des signaux radio générés par les météores que les astronomes ont pu, dans les années 1960, discerner les différents radiants entourant la constellation du Verseau.

Pour observer les iota-Aquarides nord, il vous faudra regarder en direction de la constellation du Verseau, au-dessus de l'horizon sud-ouest, vers 3 h 15 TU. Son taux horaire sera de 3.

Il sera toutefois difficile de reconnaître les delta-Aquarides nord parmi les nombreux radiants entourant la constellation du Verseau, générant chacun leur météore. Qu'importe, c'est le spectacle qui compte... Attention cependant à la présence de la Lune.

Visibilité

À l’œil nu