L'Anomalie atlantique sud, un phénomène magnétique qui questionne les scientifiques © Nasa
Sciences

En vidéo : l'Anomalie atlantique sud

ActualitéClassé sous :champ magnétique , magnétosphère terrestre , magnétosphère

-

[EN VIDÉO] En vidéo : l'Anomalie atlantique sud  Décrite pour la première fois en 1958, l'Anomalie atlantique sud est une région dotée d'un faible champ magnétique, dont les mécanismes confondent encore les scientifiques. De récentes études proposent de nouvelles hypothèses. 

Décrite pour la première fois en 1958, l'Anomalie atlantique sud est une région dotée d'un faible champ magnétique, dont les mécanismes confondent encore les scientifiques. De récentes études proposent de nouvelles hypothèses.

L'Anomalie atlantique sud (AAS) désigne une région où le champ magnétique terrestre est particulièrement bas. La nature dipolaire de la Terre explique en partie cet affaissement de la ceinture de Van Allen au-dessus l'Atlantique, mais pas entièrement. Décrite pour la première fois en 1958, cette anomalie continue de s'étendre et, ainsi que l'on constaté les chercheurs au cours des cinq dernières années, s'est récemment divisée en deux cellules distinctes.

Un phénomène récurrent ?

Une récente étude menée par une équipe de paléomagnéticiens semble suggérer que l'anomalie serait un phénomène récurrent, et ne serait pas annonciatrice d'un inversement imminent des pôles, ainsi que certains scientifiques avaient été amenés à le penser. Plutôt, son évolution serait corrélée avec les mouvements du manteau de la Terre. De plus amples études nous en apprendrons davantage, à mesure que l'AAS continue d'évoluer. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !