Sciences

Dernière théorie cosmologique : théorie de l'Univers cyclique

ActualitéClassé sous :Astronomie

-

L'Univers traverserait une succession sans fin de "big bangs" et de "big crunches", séparés par des périodes d'expansion et de contraction, d'après la dernière théorie cosmologique présentée par Paul Steinhardt de la Princeton University et Neil Turok de la Cambridge University. Le cycle actuel d'expansion cosmique durerait depuis 14 milliards d'années environ, déclarent-t-ils.

La plupart des cosmologistes pensent que l'Univers a débuté lors d'un big bang il y a à peu près 14 milliards d'années et a, depuis ce moment, toujours été en expansion. Mais cette théorie présente un inconvénient majeur : elle ne permet pas d'expliquer le big bang lui même. Les théories de l'Univers cyclique ne prédisant pas un début ou une fin au temps, ne sont pas confrontées ce problème.

En outre, selon Steinhardt et Turok, en référence à la théorie M ou théorie des membranes, l'Univers n'aurait pas besoin de passer par une singularité, point de densité et de température infini, entre un big crunch et un big bang, comme le pensaient les premiers partisans d'un modèle cyclique. Recevant l'assentiment de la plupart des cosmologistes, la théorie M comprend un espace-temps à onze dimensions, parmi lesquelles nous ne percevons que quatre. Notre "brane" (pour membrane) à quatre dimensions se meut parmi les autres branes ou dimensions, qui se "cachent" à de très grandes ou de très petites longueurs d'échelle. Steinhardt et Turok pensent qu'un big crunch / big bang se produit quand deux branes entrent en collision.

Cela vous intéressera aussi