Santé

Hallucination : les infrasons vous font voir des fantômes

VidéoClassé sous :Corps humain , paranormal , fantôme

Pourquoi certains lieux sont-ils plus hantés que d'autres ? Est-ce simplement à cause de leur histoire, ou se cache-t-il une origine plus profonde derrière les phénomènes qu'ils abritent ? Par-delà l'explication psychologique, les chercheurs affirment qu'un autre facteur entre en jeu, capable d'affecter les plus sceptiques d'entre nous.

Dans l'étude scientifique des phénomènes paranormaux, un nom en particulier a marqué les mémoires : celui de Vic Tandy. Emporté à l'âge de 50 ans, cet ingénieur a révolutionné notre compréhension des étranges événements dont certains affirment être les témoins lors de leurs excursions en territoires hantés. La clé de ce mystère résiderait non pas dans les pierres des bâtiments abandonnés, mais dans un élément invisible qui nous entoure en permanence : le son.

Le laboratoire hanté

Dans les années 1980, Tandy se rend comme tous les jours à son travail, dans un laboratoire d'une entreprise médicale. Ce jour-là, il est arrivé plus tôt que d'habitude et croise le chemin la femme de ménage dont le teint blême et l'expression lui indique qu'elle a visiblement été perturbée par quelque chose. Alors qu'il se met à l'ouvrage dans la pièce, il remarque qu'une étrange sensation s'empare de lui. « Je transpirais mais j'avais froid, » raconte-t-il, « et je me sentais déprimé - mais il y avait aussi autre chose. C'était comme s'il y avait quelque chose dans la pièce avec moi. » L'ingénieur voit soudain un spectre gris émerger en silence dans son champ de vision périphérique. Pris d'angoisse, il tourne la tête, mais l'étrange apparition a déjà disparu. « Il ne serait pas être déraisonnable de suggérer que j'étais terrifié », commentera-t-il.

Le lendemain, Tandy revint au laboratoire, encore troublé par les événements de la veille. Adepte d'escrime, il avait apporté avec lui son matériel de sport pour une compétition, dont son fleuret, qui avait besoin de quelques ajustement finaux. En enserrant la lame de l'arme dans un étau, il fit alors un nouveau constat étonnant : le métal vibrait, comme possédé par une force invisible. Ce n'est que grâce à cet incident que le chercheur put alors comprendre l'origine de son hallucination. Il déduisit que le laboratoire était probablement rempli d'infrasons, et eu l'intuition d'y relier son expérience paranormale.

Sur la nature des infrasons

Les infrasons sont des vibrations sonores trop basses pour être perceptibles par l'oreille humaine (généralement en dessous de 20 Hz). Mais ce n'est pas parce qu'ils sont inaudibles qu'ils se situent par-delà notre perception. Joués suffisamment forts, ils sont capables de faire vibrer notre corps entier, ainsi que pourront en témoigner les adeptes de concerts de sub-bass. Or, ainsi que le découvrira Tandy, les effets des infrasons sur notre organisme mais aussi sur notre psyché peuvent être bien plus profonds que l'on ne le pensait. Des études menées dans des lieux présumés hantés confirmèrent au chercheur la présence de ces sons capables de perturber la perception.

Une force puissante et invisible

S'il a grandement contribué à son étude, Tandy n'était néanmoins pas le premier à se pencher sur cette question. Depuis des décennies, les chercheurs observent l'apparition d'étranges symptômes chez les sujets lorsque ceux-ci sont exposés à des infrasons (5Hz à 19Hz) inaudibles (bien qu'ils soient souvent émis à plus de 100dB). Modification du rythme cardiaque, nausées (parfois soudaines et violentes), vertiges, désorientation, sentiment de malaise ou de tristesse, épuisement, hyperventilation (pouvant déboucher sur une crise de panique), etc. La liste de ces symptômes est détaillée dans la vidéo ci-dessus.

Mais ces vibrations sont également capable de provoquer une autre manifestation : des hallucinations. Sous l'impulsion des infrasons, le globe oculaire se mettrait en effet à vibrer, causant une distorsion de la vision et générant l'apparition de formes étranges que notre cerveau, adepte de paréidolie, interpréterait comme des présences humaines. Ce phénomène est si puissant qu'il est employé par l'armée dans la conception d'armes soniques. Pour ce qui est des maisons hantées, il semblerait que les vibration de bâtisses anciennes ou en décrépitude suffisent à susciter les visions les plus glaçantes. Au final, il vous reste à décider ce qui est le plus effrayant : la possibilité que les fantômes existent, ou le fait qu'une force invisible puisse prendre le contrôle sur votre corps et votre esprit.