Des travaux menés sur les anti-inflammatoires non-stéroïdaux comme l'ibuprofen et le naproxen avaient démontré que ces médicaments ont un effet positif sur l'incidence des cancers du colon et du sein.
Cela vous intéressera aussi

Les résultats d'une étude réalisée par la Mayo Clinic sur une duréedurée de six ans indiquent que la prise régulière d'aspirineaspirine réduit de moitié le risque de développer un cancer de la prostate, cet observation étant encore plus nette chez des hommes âgés de plus de soixante-dix ans.

Beaucoup d'hommes participant à l'étude absorbaient des doses d'aspirine dans le cadre d'un régime visant à prévenir les maladies cardiaques. Se situant dans la tranche d'âge des plus de soixante-dix ans, les résultats positifs seraient dus à la prise cumulée d'anti-inflammatoiresanti-inflammatoires ou à un effet cumulatif.

Publié dans The Mayo Clinic Proceedings de la semaine passée, l'article souligne que ces résultats sont encore préliminaires et que, vu les effets secondaires éventuels de l'aspirine, toute recommandation de traitement devrait faire l'objet d'une consultation médicale.