Le QI de la population a augmenté pendant le XXe siècle. Aujourd’hui, cela ne semble plus être le cas. Au contraire… © Voyagerix, Fotolia

Santé

Tests de QI : des résultats en baisse

ActualitéClassé sous :Divers , intelligence , tests de QI

Des études menées dans différents pays développés semblent toutes vouloir arriver à la même conclusion : nos enfants sont moins intelligents que nous. Ou du moins, les résultats de leurs tests de QI sont inférieurs aux nôtres. Une équipe norvégienne avance son explication.

L'effet Flynn. C'est le nom que les spécialistes donnent à un phénomène observé depuis le début du XXe siècle. Celui de l'augmentation régulière de notre quotient intellectuel au fil des générations. Mais une nouvelle étude, de chercheurs du Ragnar Frisch Centre for Economic Research (Norvège) cette fois, semble confirmer que l'effet Flynn s'est désormais bel et bien inversé.

Une analyse de quelque 730.000 tests de QI réalisés en Norvège montre en effet que les résultats diminuent d'environ sept points à chaque nouvelle génération. Et ce, depuis approximativement le début des années 1970, y compris au sein d'une même lignée familiale. De quoi relancer la polémique sur les causes de ce recul de l'intelligence.

Dans la lignée des conclusions norvégiennes, une récente étude britannique rapporte un déclin des résultats aux tests de QI de 2,5 à 4,3 points chaque décennie depuis la fin de la seconde guerre mondiale environ. © Viacheslav lakobchuk, Fotolia

Des facteurs environnementaux

Selon les chercheurs norvégiens, les causes seraient à chercher dans des facteurs environnementaux. Comme les évolutions du système éducatif, le recul des livres, l'omniprésence des écrans ou même, les perturbateurs endocriniens de plus en plus présents dans notre environnement. Une thèse appuyée par le fait qu'au sein des familles, un recul semblable - 0,34 point par an contre 0,33 point par an - à celui de la population générale a pu être observé.

Mais d'autres remettent déjà en cause la validité de ces résultats. Ils défendent de leur côté la thèse qui voudrait que les familles les moins intelligentes procréent davantage et entraînent ainsi les résultats généraux vers le bas. Ou celle qui voudrait que l'immigration nous amène des personnes moins éduquées, responsables d'une baisse de notre intelligence moyenne.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : comment est née l'intelligence artificielle ?  L’intelligence artificielle vise à mimer le fonctionnement du cerveau humain, ou du moins sa logique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’Internet et du multimédia), nous explique l'origine de ces recherches.