Expert Planète

Olivier Grunewald

Photographe, réalisateur et pilote de drones sur les volcans

Classé sous :Planète , Nature , Volcan
La science est un moyen de comprendre le monde, de tenter d’expliquer ce qui nous entoure. La photographie tout comme la science est un moyen de sensibiliser, d’alerter sur le devenir de notre planète et de tout ce qui nous côtoie. En informant, en sensibilisant, Futura remplit une mission, celle d’apporter les clés pour comprendre, outils essentiels pour choisir et s’engager, et ensemble, œuvrer pour que notre unique lieu de vie puisse perdurer, pas seulement pour des générations futures lointaines, mais surtout pour celle de nos enfants si proche.
Olivier Grunewald , Photographe, réalisateur et pilote de drones sur les volcans

Biographie

Après une formation en photographie publicitaire à Paris, Olivier Grunewald revient à ses premières sources d'inspiration, la montagne, la nature, les grands espaces. En 1986, il accroche son studio de prise de vue dans les falaises et suit, au bout d'une corde, les grimpeurs de haut niveau. Ce travail lui vaut le d'être lauréat de la Fondation Marcel Bleustein Blanchet pour la Vocation en 1988.

Il entreprend ensuite un travail à la chambre photographique sur les paysages de l'Ouest américain et d'Australie.

Depuis maintenant trente ans, Olivier Grunewald sillonne les espaces les plus sauvages de la planète. Il est l'un des rares photographes à s'être spécialisé dans les volcans en éruption. Il immortalise avec une patience infinie les aurores boréales, guette ces lumières magiques qui magnifient les paysages et capte les scènes fugaces de la vie animale, autant de phénomènes naturels qui exercent toujours sur lui une véritable fascination.

Pour Olivier, photographier est autant un but qu'un prétexte pour s'immerger au cœur des forces de la Création !

Avec sa compagne Bernadette Gilbertas, géographe, journaliste et écrivain, engagée dans la conservation de la nature, ils réalisent des reportages sur la nature, la faune sauvage et les phénomènes naturels, volcans, aurores boréales, publiés dans la presse française et étrangère : Le Figaro Magazine, Géo, Ça M'Intéresse, Grands Reportages... National Geographic États-Unis, Espagne, France, Portugal, Sunday Times, Washington Post, Stern, View, Specchio, Focus Italie, Science Illustrated, L'Illustré, Courrier Japon, BBC Wildlife magazine...

Olivier Grunewald et Bernadette Gilbertas sont également auteurs de plus de 15 beaux livres aux éditions Denoël, Nathan, Le Chêne, La Martinière et Paulsen.

Le travail photographique d'Olivier a été primé quatre fois par le prestigieux World Press Photo et à plusieurs reprises par le prix international du Wildlife Photographer of the Year, initié par le Museum d'histoire naturelle de Londres.

En 2015, Olivier et Bernadette créent avec des scientifiques du CNRS, l'association « Aux Origines du Monde » qui a pour vocation de sensibiliser par l'image et la recherche scientifique à la nécessité de protéger des sites d'une grande valeur patrimoniale. L'association organise ainsi les deux premières missions de recherche en biologie des environnements extrêmes sur le site de Dallol au nord de l'Ethiopie, afin de faire prendre conscience que ce site unique qui réunit les conditions les plus proches de la Terre primitive pourrait disparaître à cause de projets d'exploitation de potasse à grande échelle.

Depuis 2014, Olivier réalise également des documentaires sur des sites volcaniques, et se forme au pilotage de drone, à la photogrammétrie et à la thermographie, afin d'aider des projets de recherche en volcanologie dans le cadre d'études nécessitant la reconstitution en 3D de l'intérieur de cratères ou le suivi thermique de zones hydrothermales.

L'association « Aux Origines du Monde » organise en 2018 une exposition photographique « ORIGINES », sur les grilles du Jardin du Luxembourg dont le but est de sensibiliser par l'image au temps qu'il aura fallu pour que la Terre devienne une planète prodigue, riche d'une incroyable biodiversité.

par Bernadette Gilbertas.


Métier

Le métier de photographe a incroyablement changé depuis les dix dernières années. Les évolutions technologiques, la profusion d'images ont bouleversé une activité professionnelle qui continue de faire rêver.

Notre planète a déjà été photographiée sous toutes ses coutures. Pourtant tout est encore possible.  Le regard, l'approche personnelle, la sensibilité du photographe offre alors mille nouvelles manières de regarder le monde et de le comprendre. De la persévérance, de l'imagination, de la ténacité du photographe germent alors des idées nouvelles, des projets originaux.

Aujourd'hui, le seul moyen de réaliser un travail qui soit un véritable témoignage est d'y passer du temps, beaucoup de temps : trouver une idée, se renseigner, savoir ce qui a déjà été réalisé comme reportage, imaginer un autre traitement, rencontrer les personnes qui vont apporter leur approche et leur connaissance au projet... Le reportage devient alors une véritable tranche de vie. L'image offre ainsi des opportunités de rencontres ; elle est une source perpétuelle d'enrichissement intellectuel.

Tout comme celui du scientifique, le quotidien du photographe est un iceberg. La partie émergée, de loin la plus petite, c'est la somme des photographies réalisées, pour les scientifiques, les moments de recherches et d'études.

 La partie immergée, invisible de l'extérieur, de loin la plus imposante, est faite de prises de contacts et d'informations, de préparation des reportages, de recherches de financements, de recherches de magazines, d'éditeurs ou de producteurs, de comptabilité, d'entrainements physiques, d'heures à manipuler un drone, de sélection des images et de leur traitement ... Des heures et des heures sur un clavier, devant un ordinateur, loin de l'image du photographe toujours parti aux quatre coins du monde. Ce travail souvent long et fastidieux est heureusement vite oublié quand on se retrouve enfin sur le terrain, devant la magie d'une aurore boréale, la floraison exceptionnelle d'un désert ou un lac de lave en fusion !

par Bernadette Gilbertas.