Les empilements de coulées basaltiques des trapps du Deccan en Inde. © Kppethe-wikipédia

Planète

Trapps du Deccan

DéfinitionClassé sous :Volcan , trapps du Deccan , dinosaure
 

Les Trapps du Deccan - le terme dérive du mot scandinave « trappa » pour escaliers et se réfère aux collines en forme de marches formant le paysage de la région - sont un gigantesque empilement de coulées basaltiques sur environ 500.000 km2. Mesurant de 10 à 50 mètres d'épaisseur en moyenne pour chacune d'entre elles, elles se situent dans l'ouest de l'Inde. Leur rebord occidental fait face à l'océan Indien.

Atteignant jusqu'à plus de deux kilomètres d'épaisseur, cet empilement s'est mis en place très rapidement, sur une durée comprise entre 30.000 ans et un million d'années, il y a 66,25 millions d'années, à la fin du Crétacé. S'accompagnant d'un très important rejet de gaz volcaniques, surtout du CO2, le phénomène est susceptible d'avoir provoqué un changement climatique important et d'avoir eu un grand impact sur la biosphère, par exemple en acidifiant les océans.

65 millions d’années plus tard, les plateaux des Deccan ont subi l’érosion, mais il reste encore par endroit des coulées empilées sur plus de deux kilomètres. Voilà à quoi ressemblent aujourd’hui ces plateaux. © WildFilmsIndia, YouTube

Les trapps du Deccan et l'extinction des dinosaures

C'est pour cette raison que le géophysicien français Vincent Courtillot a proposé il y a quelques décennies que les gigantesques éruptions fissurales à l'origine de cette grande province ignée soient à l'origine de la fameuse grande crise biologique de la limite Crétacé-Tertiaire, l'extinction K-T qui a notamment vu disparaître les dinosaures non aviens. On peut d'autant plus se poser la question que l'érosion a probablement détruit une large part de la surface originelle des Trapps, laquelle pouvait atteindre jusqu'à 1,5 million de km², soit environ la moitié de la taille de l'Inde actuelle.

On pense que cet événement a été provoqué par un important panache mantellique lié à l'actuel point chaud sous l'île de la Réunion. Du fait de la dérive des continents, l'Inde et les Trapps du Deccan se trouvaient à l'époque à l'emplacement de cette île. Il est possible que l'intensité des éruptions ait été augmentée par la chute du corps céleste à l'origine de l'astroblème du Yucatan à la même période, le fameux cratère de Chicxulub.

Les éruptions du Deccan étaient fissurales et correspondent à un volcanisme de point chaud. Elles devaient donc ressembler à celles du volcan Bardarbunga, en Islande mais en plus gigantesque. © Jon Gustafsson, Artio Films, YouTube

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : le mystère de l’extinction des dinosaures est-il enfin élucidé ?  Les scientifiques ont bien du mal, depuis toujours, à trouver un consensus expliquant l’extinction des dinosaures. Même si la théorie la plus grandement acceptée est celle d’une météorite, il persiste encore aujourd’hui des zones d’ombres. Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, pour qu’il nous éclaire sur la question.