La cascade de San Rafael, emblématique chute d’eau du Parc national de Cayambe Coca en Amazonie équatoriale, n'est plus qu'un mince filet d'eau. L'impressionnante chute de 150 mètres de haut et principale attraction touristique de la région a brutalement disparu du paysage depuis le 2 février dernier. Non pas à cause de la sécheresse, mais parce qu'un trou béant s'est formé quelques mètres en amont de la cascade sur la rivière Coca. Les flots tumultueux n'alimentent donc plus la chute, réduite à trois minces ruisseaux.
 

La cause de l'apparition de ce trou n'est pas très claire. Certains chercheurs évoquent la forte activité sismique et volcanique de la région qui aurait pu déstabiliser le sol. Une éruption du volcanvolcan voisin Reventador en 2008 a probablement formé un barrage naturel dans la rivière, entraînant une érosion extrême sous son lit et de nouvelles chutes sous l'arche, explique Alfredo Carrasco, géologuegéologue et ancien secrétaire du Ministère équatorien au capital naturel.

Une version mise en doute par d'autres scientifiques. Emlio Cobo, coordinateur du programme pour l'eau en Amérique du Sud à l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICNUICN), y voit plutôt l'effet de la constructionconstruction du barrage de Coca Codo Sinclair, inauguré en 2016 après de multiples problèmes techniques. Situé sur un réservoir de dérivation, il piège les sédimentssédiments et augmente la capacité d'érosion de la rivière, explique le chercheur au site Mongabay.

L'UICN a décidé de lancer une enquête sur les cause exactes de ce phénomène rarissime « qui ne se produit qu'une fois tous les 1.000 ans ». Quoiqu'il en soit, la magnifique chute San Rafael qui faisait la fierté de l'ÉquateurÉquateur appartient désormais bel et bien au passé.