Si vous ouvrez les rideaux à côté de votre table à Milliways, vous pourrez assister à la fin de l'Univers. Spectacle offert tous les jours à heures fixes. © Rybindmitriy, Adobe Stock

Sciences

H2G2 tome 2 : Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde

The Restaurant at the End of the Universe
Douglas Adams
LivreClassé sous :science-fiction , H2G2 , Douglas Adams

Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde est à la science-fiction ce que furent les Monthy Python au burlesque. C'est ainsi que certaines critiques comparent ce deuxième tome de H2G2 de Douglas Adams, déjanté et peuplé de héros aux aventure extravagantes et pittoresques. Ses univers farfelus sont autant de prétextes pour soulever de sérieuses questions existentielles. Dans cette suite du tome 1, Le Guide du voyageur galactique, il n'y a pas d'intrigue à proprement parlé mais beaucoup de drôleries, de fous rires au rendez-vous et c'est tout ce qui fait son charme.

Résumé du livre

Douglas Adams - H2G2 tome 2 : Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde

Tout commence avec une tasse de thé. Depuis qu'Arthur Dent a vu sa planète natale, la Terre, être détruite pour laisser place à une voie hyper spatiale, le pauvre homme est désespérément en recherche d'un remontant. Il a découvert que son monde avait été créé artificiellement comme un immense ordinateur organique dont la seule fonction était de trouver la Question ultime sur la vie, l'Univers et le reste. Ainsi, Arthur n'avait jamais été qu'un composant dans un assemblage, une bête résistance sur un circuit imprimé. Les commanditaires de cette création : des êtres pandimensionnels à l'intelligence foudroyante, qui avaient passé les derniers millions d'années sur place à superviser l'expérience au vu et au su de tous. Ces êtres étaient connus de l'humanité sous le nom de « souris blanches ». De quoi vous donner envie d'une bonne tasse de thé, histoire de digérer tout ça.

Mais cette malheureuse tasse de thé, commandée par Arthur dans le distributeur automatique de boissons du vaisseau Cœur-en-Or, fait planter tout le système du véhicule. Pourtant, le moment est critique, un vaisseau Voguon est, à ce moment précis, en train de les attaquer ! Commandité par la Ligue des Psychiatres, le capitaine Voguon Prostetnic a en effet reçu l'ordre d'éliminer Arthur, seul être à potentiellement connaître la Question ultime, question qui pourrait mettre sur la paille toute l'industrie de la psychiatrie.

Ce n'est pas une situation qui arrange particulièrement Zaphod Beeblebrox, capitaine du vaisseau Cœur-en-Or et ex-président de la Galaxie. Mourir, en effet, ne fait pas partie de ses objectifs à court terme. Depuis qu'il a découvert pourquoi il s'était lui-même effacé la mémoire quelques années auparavant, il sait désormais qu'il doit trouver l'antre du véritable maître de l'Univers. Échapper à leur agresseur Voguon paraît donc tout indiqué. Or, quel meilleur endroit pour se cacher que là où l'Univers s'éteint ? Pourquoi ne pas faire escale au Dernier Restaurant avant la Fin du Monde ?

 

Mythologie

H2G2 possède un univers riche et loufoque, et bien des éléments évoqués dans ces œuvres sont soigneusement décrits bien que n'ayant aucun impact sur le récit. Voici certains des éléments clefs à retenir de cette série si baroque.

Les Voguons : puissante race extra-terrestre, extrêmement procédurière, et particulièrement nocive. Ils incarnent tout ce qui est pénible, désagréable et nuisible. Brutaux, stupides, dépourvus de grâce, ils aiment à se complaire dans une paperasse sans fin ni sens, réciter de longs poèmes mal écrits à leurs victimes et écraser tout ce qui bouge.

Zaphod Beeblebrox : devenu Président de la Galaxie sur un coup de tête, il a volé le vaisseau Cœur-en-Or sur un autre coup de tête. Et des têtes, il en a deux ! Imprévisible, désinvolte, parfois totalement idiot, il est aussi capable de coups de génie inattendus. Recherché par la police pour son vol, il est désormais un criminel dont les véritables plans sont inconnus, même de lui-même.

Le Cœur-en-Or est un vaisseau révolutionnaire capable de voyager en un clin d'œil d'un bout à l'autre de la Galaxie. Son secret : un réacteur d'improbabilité. Plus une situation est improbable, plus il sera facile au vaisseau de se propulser. Le caractère aléatoire de la procédure permet des miracles autant que des désastres.

Dans toute cette agitation, tout le monde a oublié ce pauvre Marvin, le robot dépressif. © Ardasavasciogullari, Adobe Stock

Analyse

Trouver des Questions aux Réponses

Dans ce tome, Arthur est sur le point de découvrir la fameuse Question de la vie, de l'univers et du reste. La Réponse à cette question est déjà connue depuis longtemps : 42. Cette question, beaucoup courent après et bien d'autres veulent la garder enfouie. Mais, personne ne se demande à aucun moment si elle vaut vraiment le coup d'être connue, sa valeur ne se définissant plus par son contenu mais bel et bien par la valeur de sa simple existence.

Toute l'excellence de l'Univers de Douglas Adams repose sur son absurdité, et sur l'absence de recul des habitants de cet univers sur la vacuité de leurs choix et de leurs actions. Quand Arthur Dent et ses compagnons découvrent un nouveau monde, ils se retrouvent constamment mis face à un mode de pensée nouveau. Ce mode de pensée paraît parfaitement logique et sensé aux autochtones mais pour le lecteur qui suit la découverte d'Arthur, c'est un festival de folie qui s'offre à sa vue. Comme une invitation à faire soi-même un pas en arrière et reconsidérer ses propres choix, une invitation à l'auto-évaluation afin d'éviter de tomber dans ce si tentant ballet de l'absurde.

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur