Le drone livreur de La Poste a été développé par l’entreprise varoise Atechsys. ©AFP Photo, Boris Horvat

Tech

Livraison par drones : La Poste se lance dans le Var

ActualitéClassé sous :drone , rotor , Amazon Prime Air

Après une phase de test débutée en 2014, La Poste vient d'ouvrir la première ligne commerciale de livraison de colis par drone via sa filiale GeoPost. Une fois par semaine, le drone reliera Saint-Maximin-La-Sainte-Baume à Pourrières, dans le Var.

La Poste a été autorisée par la direction générale de l'aviation civile (DGAC) à livrer des colis par drone une fois par semaine sur un couloir aérien délimité de 15 kilomètres dans le Var (sud-est de la France), a annoncé l'entreprise publique mercredi. Cette initiative est menée par sa filiale GeoPost après deux ans de tests.

Le drone décollera d'un relais-colis situé à Saint-Maximin-La-Sainte-Baume avec un paquet à son bord, parcourra 15 kilomètres selon des paramètres préenregistrés et atterrira dans une sorte de panier à Pourrières, tout près d'une pépinière d'entreprises isolée regroupant une douzaine de start-up. L'appareil restera piloté par un opérateur agréé par la DGAC. La livraison par ce nouveau mode de transports suscite un véritable engouement actuellement.

La Poste revendique une première mondiale

Aux États-Unis, la première livraison par un drone a été effectuée en juillet par un magasin de proximité 7-Eleven qui avait acheminé par ce biais un sandwich au poulet, un café et un beignet dans la région de Reno (Nevada). Amazon a indiqué de son côté mercredi avoir réalisé sa première livraison par drone à un particulier en Grande-Bretagne le 7 décembre.

Mais c'est la première fois au monde, selon La Poste, qu'est lancée une « ligne commerciale régulière ». Cette initiative est « une nouvelle manière de répondre à la problématique du dernier kilomètre, notamment pour accéder aux zones difficiles d'accès », en montagne, sur les îles ou en zones rurales, estime le groupe public.

Le drone de La Poste est équipé d’un parachute automatique

DPDgroup a commencé à tester ce drone en juin 2014, en partenariat avec l'entreprise varoise Atechsys. « Après de nombreux tests et plus de 600 heures de vols, le drone de DPDgroup a démontré, en septembre 2015, sa capacité de vol en autonomie complète en transportant un colis de 1,5 kilo sur une distance de 14 kilomètres », souligne La Poste.

Le drone peut au total parcourir jusqu'à 20 kilomètres et emporter jusqu'à 3 kilos de charge utile à une vitesse de croisière de 30 km/h. En cas de problème en vol, un parachute autonome peut se déclencher automatiquement. 

Pour en savoir plus

Article initial de Marc Zaffagni paru le 28/12/2014

GeoPost, la filiale du groupe La Poste spécialisée dans le transport des colis, expérimente depuis septembre la livraison par drone. Les essais se déroulent dans le Var au Centre d'études et d'essais pour modèles autonomes. À terme, le système pourrait permettre de desservir des zones isolées en montagne, à la campagne ou des îles.

Il n'y a pas que le géant du commerce électronique Amazon qui s'intéresse au potentiel de la livraison à l'aide de drones. En France, La Poste y travaille également par l'intermédiaire de sa filiale GeoPost qui propose un service colis-express présent dans 230 pays à travers le monde (4,3 milliards de chiffre d'affaires en 2013). Depuis septembre dernier, des essais de livraison par drone sont menés au Centre d'études et d'essais pour modèles autonomes (CEEMA) qui se trouve à Pourrières, dans le Var.

Ce centre appartient à la société Atechsys, un fabricant de drones aériens et sous-marins civils. Dans le cadre de ce projet baptisé Geodrone, Atechsys a conçu un prototype capable de transporter un colis de 40 x 30 x 20 cm dont le poids maximal peut aller jusqu'à 4 kg. L'engin est équipé de six rotors électriques et a un rayon d'action de 20 kilomètres. Les essais menés en septembre, mais à propos desquels La Poste vient seulement de communiquer, se sont très bien déroulés. Le drone-livreur a effectué une mission qui consistait à déposer un colis de 2 kg après avoir parcouru une distance de 1.200 m.

Conçu par la société varoise Atechsys, le drone-livreur de la La Poste est équipé de six rotors électriques. À terme, l’engin devra pouvoir transporter un colis de 40 x 30 x 20 cm pesant jusqu’à 4 kg, sur une distance maximale de 20 km. De son côté, Amazon s’est fixé pour objectif de créer un drone capable de parcourir 50 miles (soit 80 kilomètres) et de transporter des colis d’environ 2 kg. © GeoPost, Atechsys, YouTube

Amazon s’impatiente

Le décollage, le vol, l'atterrissage, la dépose du colis puis le retour à la base se sont déroulés en totale autonomie. L'opération est gérée depuis un centre de contrôle où un opérateur surveille la mission en temps réel et peut prendre la main si nécessaire. La Poste évoque la possibilité d'utiliser ce type de drones pour atteindre des zones isolées telles que des îles, des montagnes ou des zones rurales. « Cette nouvelle technologie permettrait également de répondre à de nombreuses situations d'urgence », peut-on lire dans le communiqué de presse, sans plus de précisions.

Le groupe français ne fait d'ailleurs pas état de sa feuille de route pour la suite de ce projet. Parallèlement, aux États-Unis, Amazon est confronté à la législation américaine qui interdit à une entreprise privée de faire voler des drones sur plusieurs kilomètres. La firme de e-commerce a récemment fait part de son mécontentement face à cette situation qui la freine dans le développement de son service Prime Air. Dans un courrier adressé à la Federal Aviation Administration (FAA), elle menace de délocaliser la branche recherche et développement liée aux drones s'il n'obtient pas rapidement une autorisation de vol. La Poste va-t-elle coiffer Amazon au poteau ? En France aussi, la réglementation est restrictive pour la circulation des drones... Affaire à suivre, donc.

Des drones de DHL livrent des paquets sur une île allemande  DHL a obtenu l’autorisation d’utiliser un drone pour livrer des colis sur l’île allemande de Juist. C’est la première fois que ce type d’appareil peut voler en Europe. Découvrez en vidéo ce qui pourrait bien être le futur des livraisons express, du moins dans les régions isolées. © Deutsche Post DHL