Sciences

Fête de la Science : découvrez le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille

ActualitéClassé sous :Univers , galaxies , planètes extrasolaires

Comme chaque année Futura-Sciences plonge l'internaute au coeur de la science, et cette année pour encore plus d'interactivé, nous vous proposons de mettre en valeur du 2 au 24 Octobre le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM) qui est un des laboratoires de l'Observatoire Astronomique de Marseille-Provence (OAMP). C'est une unité mixte de recherche du CNRS et de l'Université de Provence. Il associe recherche fondamentale en astronomie et recherche technologique en instrumentation pour le sol et le spatial. Le LAM est l'un des quelques laboratoires français qualifiés de « laboratoire spatial ». Posez vos questions aux scientifiques qui vous répondront pendant toute cette période, alors profitez de cette chance unique !

1 - Principaux axes de recherche

Les chercheurs du LAM sont impliqués dans de nombreux projets d'observation et d'analyse de données. Ils orientent leurs recherches fondamentales autour de quatre grands domaines :

La cosmologie et les recherches sur l'énergie noire et la matière noire

Matière noire en violet, dans la galaxie CL 0152-1357 © Jee et al. 2005, Astrophysical Journal

Il s'agit de retracer l'histoire des galaxies et des grandes structures, depuis leur formation aux premières époques de l'Univers, jusqu'à leur état actuel, en observant et recensant les objets célestes de l'Univers lointain, en particulier les galaxies très distantes

Posez vos questions aux scientifiques du 2/24 Octobre ici :

Cosmologie et astroparticules 

L'évolution des galaxies

Notre galaxie vue de "l'extérieur" © NASA / JPL-Caltech/R. Hurt (SSC/Caltech)

Etudier la formation des étoiles dans les galaxies, au sein du gaz interstellaire, comprendre la cinématique du gaz et des étoiles.

Posez vos questions aux scientifiques du 2/24 Octobre ici :

Galaxies, les briques élémentaires de l'Univers 

Les planètes extrasolaires

Ce sont des planètes en orbite autour d'étoiles autres que notre Soleil, dont certaines sont peut- être habitables, voire habitées

Vue d'artiste de CoRoT - © CNES/Active Design

Ejection de masse coronale montrant une énorme protubérance enregistrée par le coronographe LASCO C2 à bord de SOHO

Posez vos questions aux scientifiques du 2/24 Octobre ici :

Corot et les planètes extrasolaires

Le système solaire

Etudier l'étoile Soleil et les comètes, vestiges de la formation du système solaire.

Le LAM est un des laboratoires les plus actifs au niveau européen pour faire progresser notre connaissance de l'Univers grâce à d'importants programmes observationnels. Les chercheurs du LAM publient leurs résultats dans les meilleures revues scientifiques internationales, ils organisent de grandes conférences internationales. Parallèlement à ses recherches fondamentales en astrophysique, le LAM participe à des programmes de construction instrumentale autour de son pôle « recherche et développement » en instrumentation.

Les progrès dans la connaissance de l'Univers sont toujours allés de pair avec l'augmentation des performances des moyens d'observation. Aussi, afin de soutenir ses activités de recherches fondamentales en astrophysique, le LAM participe à la conception d'instruments d'observation. On peut notamment citer :

L'instrument VIMOS, installé sur l'un des très grands télescopes de l'Observatoire Européen Austral au Chili pour la cosmologie observationnelle,
Le satellite GALEX lancé en 2003, destiné à l'étude des galaxies dans l'ultraviolet et permettant d'élaborer une véritable « cartographie » des galaxies dans l'Univers.
La sonde Rosetta lancée au début de l'année 2004, destinée à l'étude d'une comète et le satellite SOHO, lancé en décembre 1995 et toujours en activité, dédié à l'étude du Soleil.
Le satellite COROT qui sera lancé en 2006 et dont une des missions sera la détection de planètes extrasolaires et le satellite Hershel qui sera lancé en 2007 et étudiera avec une précision sans précédent les objets extrêmement froids de notre système solaire et du milieu interstellaire ainsi que les lointains ancêtres de notre galaxie.

Le pôle « Recherche et Développement » du LAM développe des recherches dans les domaines très spécifiques de l'optique et de l'opto-mécanique pour l'élaboration des principaux instruments d'observation qui seront déployés au sol et dans l'espace au cours des trois prochaines décennies. Son expertise est reconnue à l'échelle internationale.

2 - Valorisation des recherches et Formation

Le LAM entretient d'étroites relations avec les industriels des secteurs spatial et optique depuis de nombreuses années. Ces relations se traduisent par des partenariats lors de réponses aux appels d'offres des agences nationales et internationales comme le CNES, l'Agence Spatiale Européenne, L'observatoire Européen Austral..., mais également par des développements technologiques communs ou des cofinancements de thèses de docteurs-ingénieurs.

Le LAM sera bientôt doté de plateformes technologiques mutualisées co-financées entre le CNES, le CNRS, l'Université de Provence et les collectivités locales :

- Assemblage et tests d'instrumentation spatiale en environnement simulé.
- Développement et tests de systèmes Micro-optique.
- Polissage de surfaces optiques asphériques de 2,4 m.

Le LAM participe ainsi au développement d'un pôle de compétences régional à vocation européenne autour de l'optique - photonique.

3 - Transfert de Technologie

Les recherches instrumentales du LAM peuvent aboutir à des transferts de technologie vers des domaines d'activité qui peuvent être très éloignés de l'astronomie. La caméra à comptage de photons de type Arsenic / Gallium (AsGa), réalisée par une équipe du LAM, en est un exemple significatif. Cette caméra développée pour détecter la très faible lumière émise par les galaxies lointaines est maintenant utilisée par des laboratoires de biologie pour observer des marqueurs à travers la peau d'une souris.

4 - Utilisation des plateformes technologiques

Le département « essais » du LAM met son savoir-faire au service des laboratoires et des entreprises désireuses de tester, dans des conditions extrêmes, la résistance des instruments qu'elles réalisent (essais sous vide thermique, essais en vibration sur pot vibrant multidirectionnel...).

Le laboratoire d'optique du LAM développe des moyens de polissage combinant à la fois les techniques actives et robotique et pouvant être ouvert à une utilisation externe au laboratoire.

5 - Formation Universitaire

Les chercheurs du LAM proposent des formations spécifiques en astrophysique et en instrumentation optique de la licence au doctorat dans le cadre des cursus universitaires de l'Université de Provence. Ces formations sont organisées dans un souci de cohérence d'une part avec les grands axes de recherche du LAM et d'autre part, notamment pour ce qui concerne la spécialisation professionnelle du master auquel participe le LAM, avec les besoins de recrutement des entreprises du secteur optique.