Sciences

Superterres : trois Kryptons autour de Gliese 667C

ActualitéClassé sous :planètes , exobiologie , Gliese 667Cc

À 22 années-lumière de la Terre, l'étoile Gliese 667C abrite un système planétaire où l'on avait repéré deux superterres dans sa zone d'habitabilité. Il y en aurait trois, affirme aujourd'hui une équipe d'astronomes, qui a combiné de nouvelles observations des télescopes Magellan et duKeck Observatoryavec celles de Harps, un spectrographe qui équipe le télescope de 3,6 mètres de l'ESO au Chili. Superman pourrait y reconnaître sa chère Krypton natale...

Vue d'artiste du système de Gliese 667C, avec les étoiles Gliese 667A et Gliese 667B sur la droite. L'observateur est situé sur la superterre Gliese 667C d, et il voit sur la gauche la superterre 667C e. © M. Kornmesser, ESO

La planète Krypton de Superman est souvent présentée comme une superterre en orbite autour d'une naine rouge. On ne peut donc s'empêcher de penser que la réalité a quelque peu rejoint la fiction lorsque l'on a annoncé voilà quelques années que deux superterres potentiellement habitables existent autour de l'étoile Gliese 667C.

Il s'agit bien d'une naine rouge située à environ 22 années-lumière du Soleil, dans la constellation du Scorpion, et elle fait partie d'un système d'étoiles triple. La distance qui la sépare de ses deux deux sœurs est si grande que depuis la surface des superterres, comme Gliese 667C c, celles-ci apparaîtraient comme deux astres aussi brillants que la Lune.

Nombre maximal de superterres dans la zone d'habitabilité

La Nature avait encore des surprises en réserve autour de Gliese 667C puisque des astronomes de l'ESO viennent de faire savoir que selon eux, il y aurait au moins six exoplanètes, dont trois superterres dans la zone d'habitabilité. Dans le cas présent, il ne peut y en avoir plus sans que la stabilité des orbites de ces superterres soit compromise.

Une comparaison des tailles de la Terre, Mars et Gliese 667C c (le système triple Gliese 667 comporte trois étoiles, notées A, B et C, et cette dernière abrite plusieurs planètes dont la troisième est notée c). L'aspect probable de l'exoplanète a été simulé par ordinateur. Son atmosphère est teintée de rouge du fait qu'elle est en orbite autour d'une naine rouge. © Planetary Habitability Laboratory, UPR Arecibo

Cette affirmation des chercheurs se base sur de nouvelles analyses des données spectroscopiques prises pendant des années avec l'instrument Harps à La Silla, ainsi que du spectrographe UVES équipant le VLT de l'ESO. On lui doit déjà la découverte ou la confirmation de l'existence de nombreuses exoplanètes  par la méthode des vitesses radiales. Ces nouvelles analyses n'étaient cependant pas suffisantes, et de récentes observations obtenues avec les instruments équipant le Keck Observatory et les télescopes Magellan ont été nécessaires.

Gliese 667C, une cible pour Seti ?

Il est déjà remarquable de trouver un système d'exoplanètes potentiellement habitables, mais le fait qu'elles soient si proches du Soleil implique que des systèmes analogues ne sont pas rares dans la Voie lactée.  « Le nombre de planètes potentiellement habitables dans notre Galaxie est beaucoup plus grand que nous le pensions si nous pouvons nous attendre à trouver plusieurs d'entre elles autour de chaque étoile de faible masse, explique Rory Barnes (University of Washington, États-Unis), astronome et l'un des auteurs de cette découverte. Au lieu de regarder dix étoiles pour chercher une seule planète potentiellement habitable, nous savons maintenant que nous pouvons regarder une seule étoile et en trouver plusieurs. »

Comme dans le cas de Gliese 581, on peut s'attendre à des tentatives d'écoute de Gliese 667C dans le cadre du programme Seti. Il est également certain que lorsque les scientifiques disposeront des instruments adéquats pour chercher des biosignatures de formes de vie ou des technosignatures de civilisations extraterrestres, les superterres de 667C seront des cibles de choix.