Naines Brunes, Planètes Géantes : Où est la limite ?

DossierClassé sous :Astronomie , étoile , naine

-

Rapide exposé visant à expliquer les critères actuels de différenciation d'une naine brune et d'une planète géante

  
DossiersNaines Brunes, Planètes Géantes : Où est la limite ?
 

Depuis la découverte d'exoplanètes en 1995 (une cinquantaine d'objets à ce jour) une question turlupine les astronomes : qu'est ce qui différencie une naine brune d'une planète ?

En effet, les méthodes de détections de planètes extra-solaires, se faisant indirectement, en observant les perturbations gravitationnelles que provoquent ces dernières sur leurs étoiles respectives, on en déduisait que lorsque l'effet était faible, l'on avait à faire à une planète, et lorsque l'effet était fort nous avions à faire à une naine brune ! Il va sans dire que cette approche était loin d'être suffisante pour trancher pour l'une ou l'autre ! Surtout depuis les progrès considérables d'observation dans l'infrarouge dont la sensibilité des instruments a été multipliée de 10 à 50000 ! Ce qui a permis de découvrir une multitude de nouvelles étoiles, dont on a inventé pour l'occasion un nouveau type spectral, de type L qui suit le type M des naines rouges et brunes.

Effectivement, la difficulté, est qu'une naine brune a une masse comprise entre 12 et moins de 75 masses joviennes (7,5 % de la masse du soleil) ! Insuffisant pour déclencher en son sein une réaction thermonucléaire de fusion de l'hydrogène ! Ce ne sont, en définitive, que des astre froids, aussi froids que Jupiter ou Saturne. Ne pouvant donc les observer directement, il reste me direz-vous qu'à trancher en faveur de leurs masses ! Effectivement l' on considère comme planète tout astre dont la masse est inférieur à 12 masses jov. (limite ou il n'y a aucune réaction de fusion thermonucléaire, ni même de deutérium) ! Hors certains théoriciens pensent qu'il existe des naines brunes qui descendraient sous le seuil des 12 masses jov. ! Récemment la découverte dans les constellations du Taureau et d'Orion, de planètes flottantes (planètes n'appartenant à aucun système, ni liées entre elles !) a montré qu'un objet formé comme une étoile pouvait avoir la même masse qu'une planète,et que l'on peut aussi très bien envisager qu'une planète lors de sa formation puisse grossir au point d'enclencher une réaction thermonucléaire ! Il paraît évident que le critère de la masse seul, n'est pas suffisant pour déterminer une planète d'une naine brune !