Le krypton est un gaz totalement incolore à température ambiante. Il est utilisé dans certaines lampes. © Alchemist-hp, Wikimedia Commons, CC by-nc-nd 3.0

Sciences

Krypton

DéfinitionClassé sous :chimie , tableau périodique des éléments , gaz

Son nom peut induire les fans de Superman en erreur, mais le krypton ne provient pas de la planète d'origine du super-héros. C'est un gaz rare qu'on retrouve à faible concentration dans l'atmosphère, au même titre que l'hélium ou encore le néon.

Généralités

  • Symbole : Kr
  • Numéro atomique : 36
  • Électrons par niveau d'énergie : 2, 8, 18, 8
  • Masse atomique : 83,798 u
  • Isotopes les plus stables : 84Kr stable avec 48 neutrons (57 %), 86Kr stable avec 50 neutrons (17,3 %), 82Kr stable avec 46 neutrons (11,6 %), 83Kr stable avec 47 neutrons (11,5 %)
  • Série : gaz rares
  • Groupe, période, bloc : 18 (VIIIA), 4, p
  • Densité : 0,003733
  • Point de fusion : -157,36 °C
  • Point d'ébullition : -153,34 °C

Historique du krypton

Le krypton a été découvert en 1898 par deux professeurs de chimie, Sir William Ramsey et Morris William Travers, en même temps que le néon et le xénon.

Propriétés du krypton

Gaz noble inodore et incolore, le krypton ne forme des molécules neutres avec d'autres éléments que dans des conditions extrêmes.

Utilisation du krypton

Le krypton, bien qu'assez cher, est utilisé dans divers domaines. Il est employé dans l'élaboration d'ampoules électriques ou à incandescence et la fabrication de lampes au krypton à longue durée de vie car les lampes qui contiennent du krypton fonctionnent plus longtemps et garantissent une excellente luminosité. Il est également utilisé dans la création de lasers de type ultraviolet.

En architecture, ce gaz rare peut aider à augmenter l'isolation thermique d'une habitation. Il est en effet employé avec l'argon pour l'isolation dans les doubles vitrages.

En médecine, une scintigraphie pulmonaire emploie du krypton 81 métastable. Inodore et inerte, le krypton est également utilisé comme anesthésique. À forte dose, il peut cependant asphyxier et provoquer, entre autres, des nausées ou une perte de connaissance.

Le krypton pour définir le mètre

De 1960 à 1983, la définition du mètre faisait appel au krypton. Le mètre valait ainsi 1.650.763,73 fois la longueur d'onde dans le vide de la raie spectrale orange de l'isotope 86Kr.