Sciences

En images : voir le Soleil en 3D grâce à STEREO !

ActualitéClassé sous :Astronomie , STEREO , STECCHI

Lancées le 26 octobre 2006, les deux sondes jumelles STEREO (Solar TErrestrial RElations Observatory) de la NASA sont entrées depuis peu en phase opérationnelle et commencent à nous représenter l'atmosphère du Soleil sous un aspect totalement inédit.

Les deux engins ne sont pas en orbite autour de la Terre, mais accompagnent celle-ci dans sa ronde autour de notre étoile, l'une la précédant, l'autre la suivant. Mais leurs positions respectives changent, s'éloignant l'une de l'autre de 22° par année. Depuis ces emplacements, les caméras sont ainsi à même de fournir des images stéréoscopiques de l'atmosphère du Soleil et des jets coronaux qui s'en échappent.

Les éjections de masse coronale (CME) se produisent dans la partie supérieure de l'astre, ce que l'on appelle la couronne solaire, là où la température dépasse le million de degrés. Chaque explosion éjecte des milliards de tonnes de matière à près de 3 millions de km/heure, qui se propage à travers le Système solaire. Lorsque ces particules atteignent la Terre, elles y entrent en interaction avec la magnétosphère et l'atmosphère, ce qui peut se traduire par des aurores boréales, des perturbations électromagnétiques ou de la distribution d'électricité, mais aussi des phénomènes moins connus comme la modification de la viscosité de certains fluides. Ils peuvent aussi contraindre les astronautes en orbite à modifier l'orientation de leur vaisseau ou de la station spatiale afin de s'abriter des rayonnements.

Les images que nous présentons ont été obtenues au moyen de l'instrument SECCHI (Sun-Earth Connection Coronal and Heliospheric Investigation), qui est constitué d'un imageur (EUVI) observant dans quatre longueurs d'onde de l'ultraviolet extrême, de deux coronographes en lumière blanche et de deux imageurs héliosphèriques.

Il s'agit d'anaglyphes, composés de deux images prises selon deux angles différents devant, pour restituer le relief, être regardés avec des lunettes bicolores (rouge et cyan) appropriées. A défaut, il est parfaitement possible d'utiliser deux fragments de matière transparente colorée (fardes plastique, papier d'emballage...), le filtre rouge se plaçant devant l'œil gauche.

Ces images ont été traitées et recombinées par l'Institut d'astrophysique spatiale (IAS : CNRS, Université Paris XI) et diffusées hier lundi 23 avril 2007 par la NASA.

Ci-dessous : vue générale du Soleil

Ci-dessous : pôle sud du Soleil montrant une éruption dans la partie inférieure droite

Ci-dessous : images mettant diverses éruptions solaires en évidence

Les images ci-dessous résultent d'une superposition de toutes les longueurs d'ondes observables par STEREO (UV et visible)
Les images ci-dessous résultent d'une superposition de toutes les longueurs d'ondes observables par STEREO (UV et visible)