Sciences

Fête de la science : les plus belles découvertes des astronomes amateurs

ActualitéClassé sous :Astronomie , découverte , fête de la science

-

L'astronomie est l'un des quelques domaines scientifiques où les amateurs peuvent apporter leur contribution. À l'occasion de la Fête de la science, petit tour d'horizon des plus belles découvertes depuis 20 ans.

La fin de l'année 2011 aura été marquée par le passage de la belle comète Lovejoy, découverte par l'astronome amateur australien Terry Lovejoy. © J. Hao

On imagine souvent les astronomes amateurs comme de doux rêveurs qui ont la tête dans les étoiles. S'il est vrai que pour beaucoup il s'agit avant tout de prendre plaisir à observer le ciel, seul ou avec d'autres passionnés, au cours de rencontres astronomiques, certains ont choisi de mener de véritables recherches scientifiques avec leur matériel et coopèrent même avec des astronomes professionnels. Les amateurs les plus motivés ont même pu faire des découvertes, inscrivant ainsi leur nom dans le firmament.

Les travaux scientifiques des amateurs et des photographes astronomiques concernent principalement les objets du Système solaire. Plus nombreux que les professionnels, répartis sur tout le globe et de mieux en mieux équipés, les amateurs peuvent surveiller les atmosphères planétaires presque sans interruption. Il y a toujours un télescope quelque part sur Terre tourné vers Mars ou Saturne pour y surprendre une tempête en formation et donner l'alerte. Quant à la surveillance de Jupiter, elle peut offrir la possibilité d'assister à l'impact d'un petit astéroïde ou d'un morceau de comète qui n'a pu résister à la puissante attraction gravitationnelle qu'exerce la planète géante. C'est en 2009 que l'amateur australien Anthony Wesley a découvert sur Jupiter une tache sombre laissée par la chute d'un corps céleste, un événement qui mobilisa les plus grands télescopes terrestres et spatiaux. Depuis, d'autres petits impacts ont été observés ou photographiés par des amateurs.

En juillet 2009 l'astronome amateur australien Anthony Wesley fut le premier à signaler un impact sur Jupiter, permettant aux astronomes professionnels de le photographier immédiatement avec le télescope spatial Hubble. © Nasa, Esa, H. Hammel (Space Science Institute), Boulder, Colorado), Jupiter Impact Team

Abondante moisson d'astéroïdes

Autre domaine où les astronomes amateurs font un travail scientifique, celui des astéroïdes. La Française Claudine Rinner les traque patiemment depuis des années, ce qui lui vaut aujourd'hui d'être créditée de plus de 2.000 découvertes, un chiffre qui n'est pas prêt de se stabiliser puisqu'elle poursuit sa quête avec un télescope de 50 cm de diamètre installé dans l'Atlas marocain.

Même si les découvertes d'objets célestes plus éloignés restent assez rares, n'oublions pas de saluer l'exploit de Pascal Le Dû. Ce Breton membre de notre forum d'astronomie a découvert au mois d'août 2011 une nouvelle nébuleuse planétaire (sur ses clichés réalisés avec une lunette de 106 mm de diamètre et une caméra CCD), une bulle de gaz en expansion autour d'une étoile mourante, qui porte désormais le nom de NP Dû 1.

La Française Claudine Rinner a déjà découvert plus de 2.000 astéroïdes. © Claudine Rinner

Honneur aux découvreurs de comètes

Depuis 20 ans, les télescopes professionnels automatisés balaient le ciel nuit après nuit, et l'on a peine à imaginer que les 3 plus belles comètes qui ont enchanté nos nuits ont été découvertes par des amateurs. Une nuit de juillet 1995, deux amateurs américains, Alan Hale et Thomas Bopp, découvrent chacun de leur côté une petite tache floue inconnue dans la constellation du Sagittaire. Numérotée C/1995 O1, la comète Hale-Bopp deviendra début 1997 celle de tous les records, avec une magnitude de -1 qui la rendit visible depuis le centre des grandes capitales européennes malgré la pollution lumineuse. Un an plus tôt, c'est l'amateur japonais Yuji Hyakutake qui découvrait sa propre comète à l'aide d'une monstrueuse paire de jumelles dont chaque objectif faisait 15 cm de diamètre. Au mois de mars 1996, la comète Hyakutake passa en trombe à 15 millions de km de la Terre, déployant une splendide queue de plasma sur 70 degrés apparents dans le ciel.

L'entrée dans le XXIe siècle laissa penser que les chasseurs de comètes amateurs n'avaient plus aucune chance face aux caméras ultrarapides désormais placées derrières des instruments robotisés, conçus pour traquer en priorité des astéroïdes qui pourraient s'approcher un peu trop près de la Terre. Le 2 décembre 2011, l'astronome amateur australien Terry Lovejoy fit un beau pied de nez aux professionnels en découvrant C/2011 W3. La comète Lovejoy survola le Soleil à seulement 140.000 km la nuit du 15 au 16 décembre et offrit un spectacle de toute beauté depuis l'hémisphère sud jusqu'aux premiers jours de l'année 2012.

Comètes, astéroïdes, discrètes nébuleuses, étude des atmosphères planétaires, suivi des étoiles variables mais également surveillance de l'activité solaire ou détection de nouvelles supernovae, les occasions pour les astronomes amateurs de faire de belles découvertes dans l'univers ne manquent donc pas. Sans doute la plus belle façon de faire de la science pour le plaisir...